in

Découverte : certains chimpanzés ont un os dans le coeur

Crédits : pearly-peach/Pixabay

Des chercheurs anglais ont isolé la présence d’un petit os rare dans le coeur de certains chimpanzés souffrant d’une affection cardiaque courante. Les implications de cette découverte pourraient d’ailleurs s’étendre aux humains.

L’os cordis est un petit os trouvé dans le coeur de certains animaux. Les buffles, les moutons et les chameaux en ont parfois. Les loutres et les chiens aussi. Les primates ? Nous pensions que non, jusqu’à ces travaux publiés dans Scientific Reports, suggérant que les chimpanzés peuvent être également concernés.

Un lien avec la fibrose myocardique ?

Dans le cadre de cette étude, des chercheurs de l’Université de Nottingham (Royaume-Uni) ont analysé les coeurs de 16 chimpanzés grâce à une technique d’imagerie avancée appelée tomodensitométrie micro-calculée. Certains spécimens souffraient de fibrose myocardique idiopathique (FMI), le type de maladie cardiaque le plus courant chez les chimpanzés, et d’autres non.

Les scanners ont alors souligné la présence, chez certains spécimens, du minuscule os cordis de quelques millimètres de diamètre, logé à l’intérieur du trigone fibreux droit qui forme un lien entre les valves aortique, mitrale et tricuspide.

Certains cœurs de chimpanzés présentaient également du “cartilago cordis”, c’est-à-dire la formation de cartilage qui a le potentiel de se transformer en os.

On apprend, plus précisément, que trois des seize chimpanzés avaient un os cordis et du cartilage associé, et que tous les quatre avaient été gravement touchés par une FMI. Les 12 autres chimpanzés qui n’avaient pas d’os cordis ni d’os cartilagineux avaient de leur côté des niveaux de fibrose inférieurs, voire pas de fibrose du tout.

Partant de ce constat, les chercheurs ont donc fait un lien entre le fait d’avoir un os cordis et une fibrose plus sévère. Notez que, si les chimpanzés plus âgés étaient plus susceptibles de présenter une FMI plus sévère, des spécimens plus jeunes, mâles et femelles, pouvaient aussi être concernés.

os chimpanzés
Le fameux “os cordis” repéré dans les coeurs de certains chimpanzés. Crédits : Catrin Rutland

D’autres travaux nécessaires

Étant donné la taille relativement petite de l’échantillon, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. De plus, il convient de noter que tous les chimpanzés touchés par le FMI n’avaient pas d’os / cartilago cordis.

Néanmoins, cette découverte surprenante pourrait, à terme, conduire à de meilleurs traitements pour les chimpanzés, une espèce chez laquelle les maladies cardiovasculaires sont courantes, affectant plus de trois quarts des chimpanzés adultes décédés en captivité entre 1990 et 2003.

En outre, ces travaux pourraient également nous concerner, étant donné la relation génétique étroite partagée entre nos deux espèces. À ce jour, cet étrange “os cordis” n’a jamais été détecté chez l’Homme. L’isoler soudainement serait donc, là aussi, une vraie surprise. Toutefois, compte-tenu de notre propension à développer des maladies cardiovasculaires, l’hypothèse devrait être au moins considérée.

Source