in

Voici qui se chargera de faire décoller les échantillons de Perseverance

Crédits : NASA/JPL-Caltech .)

Lockheed Martin vient de remporter le contrat de la NASA pour construire le Mars Sample Return. Ce petit véhicule d’ascension sera chargé de faire décoller les échantillons mis de côté par Perseverance pour les placer en orbite.

La NASA et l’Agence spatiale européenne vont de nouveau collaborer pour tenter ce qui n’a jamais été fait : rapporter sur Terre des échantillons de la planète rouge. Dans le cadre de cette mission, nommée Mars Sample Return, Perseverance doit mettre quelques échantillons de roche sous scellé. Ces derniers seront ensuite laissés en surface en attendant d’être ramassés.

Dans un second temps, au milieu de la décennie, la NASA enverra un nouvel atterrisseur sur Mars. Cet atterrisseur emportera avec lui un petit rover (le Sample Fetch Rover) et une petite fusée (le Mars Ascent Vehicule). Le premier sera chargé de ramasser les échantillons mis de côté par Perseverance, tandis que la seconde sera chargée de décoller à la fin de la décennie dans le but de placer les échantillons en orbite.

De là, une sonde viendra les récupérer pour les rapporter sur Terre probablement au début des années 2030.

Qui s’occupera de quoi ?

Vous l’avez compris, cette mission inédite nécessitera une mécanique bien huilée. Le Sample Fetch Rover et la sonde chargée de rapporter les échantillons sur Terre seront gérés par l’Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus. La NASA fournira quant à elle l’atterrisseur et le véhicule d’ascension. C’est ce dernier engin qui nous intéresse aujourd’hui.

La NASA vient en effet de jeter son dévolu sur Lockheed Martin pour construire cette fameuse petite fusée. Ainsi que le relate SpaceNews, l’agence a déclaré le 7 février dernier avoir attribué à la société un contrat d’une valeur allant jusqu’à 194 millions de dollars. Ce contrat couvre la conception, le développement, les essais, et l’évaluation de l’ensemble du véhicule et de son équipement de soutien au sol.

« S’engager dans le Mars Ascent Vehicle représente une étape précoce et concrète pour définir les détails de ce projet ambitieux non seulement pour atterrir sur Mars, mais aussi pour en décoller« , a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA.

mars échantillons
Schéma du déroulé de la mission. Crédits : ESA

Un petit « saut » avant le décollage

Pour l’heure, peu de détails techniques supplémentaires ont été dévoilés. Toutefois, nous savons que la NASA a déjà attribué un contrat à Northrop Grumman en mars 2021 pour fournir des moteurs à combustible solide pour le premier et le deuxième étage de ce véhicule.

Pour le décollage, la NASA aurait également demandé une durée de combustion d’environ 70 secondes pour le premier étage et d’environ 25 secondes pour le second.  Toutefois, placée sur son atterrisseur, la petite fusée ne pourra pas allumer son moteur directement. Il va donc falloir la lancer le véhicule en l’air avant d’allumer le premier étage. Pour opérer, Northrop Grumman devrait normalement utiliser un système de ressort de manière à pousser la fusée dans les airs. La gravité martienne ne représentant qu’un tiers de celle de la Terre, le moteur aura plus de temps pour s’enflammer avant de retomber au sol.