in

Un important déclin cognitif chez certains malades du Covid

Crédits : Doucefleur / iStock

Des chercheurs britanniques ont tenté de comprendre les mécanismes à l’origine de l’évolution des symptômes du Covid long. Plus précisément, il s’agissait d’en savoir plus sur les éventuels dégâts cognitifs suivant l’infection.

Mieux comprendre les effets cognitifs du Covid long

Le Covid long n’est autre que la persistance de symptômes du coronavirus chez certains patients sur la durée qui concerne entre 5 et 15 % des cas. Or, la liste de ces symptômes est plutôt longue : sensation de ralentissement psychique, fatigue, essoufflement, troubles de concentration, douleurs articulaires ou thoraciques et maux de tête. En décembre 2020, un hôpital français avait tenté de comprendre ce phénomène. Parmi les causes possibles, les médecins avaient évoqué le stress en raison de l’épidémie et surtout la persistance d’une réaction inflammatoire ou du virus lui-même.

D’autres médecins ont tenté d’en savoir davantage, comme le montre une publication dans la revue eClinicalMedicine le 28 avril 2022. Pilotés par l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), ces travaux avaient pour objectif de comprendre les potentiels dégâts cognitifs causés par le Covid long. Durant la période mars-juillet 2020 (soit six mois après le début de la pandémie), les chercheurs ont fait passer des tests cognitifs à 46 patients Covid. Les résultats ont ensuite été comparés avec les données de 66 000 personnes parmi la population du Royaume-Uni.

cerveau
Crédits : Tharakorn / iStock

Une perte allant jusqu’à dix points de QI

Ces travaux se basent sur des tests de raisonnement analogique verbal, permettant d’évaluer la capacité des personnes à reconnaître les relations entre les idées et à penser de façon méthodique. Selon les résultats, les patients hospitalisés ont généralement obtenu de moins bons scores. De plus, ils témoignent d’un traitement de l’information plus lent chez ces mêmes patients. Surtout, les auteurs de l’étude ont fait une annonce assez inquiétante. Les patients Covid peuvent perdre jusqu’à dix points de QI. Or, ce type de déclin cognitif survient normalement naturellement entre 50 et 70 ans.

Les scientifiques britanniques ont évoqué plusieurs raisons à ces dégâts cognitifs. Premièrement, toute infection sévère par le coronavirus peut réduire l’apport de sang dans le cerveau. Il est notamment question d’un blocage des vaisseaux sanguins, de saignements microscopiques et d’un système immunitaire hyperactif. Également, la partie du cerveau responsable de l’attention, de la résolution de problèmes complexes et de la mémoire utiliserait le glucose de manière moins efficace.

L’étude met donc en lumière le fait que de nombreuses personnes ont subi des dégâts cognitifs persistants après la maladie. Néanmoins, les chercheurs ont également affirmé avoir déjà observé des améliorations graduelles chez certains patients, signe que ces mêmes dégâts ne sont pas irréversibles.