in

Décès de James A. McDivitt, commandant des premiers triomphes de la NASA

James A. McDivitt
James A. McDivitt, à droite, et Edward H. White 2d à l'intérieur de leur vaisseau spatial Gemini 4. Crédits : Nasa

James A. McDivitt est décédé ce vendredi 13 octobre à Tucson, en Arizona (États-Unis), à 93 ans. L’astronaute avait commandé la première mission de sortie dans l’espace de la NASA, avant de participer au premier vol orbital en équipage d’un module lunaire, une étape clé vers l’atterrissage des Américains sur la Lune.

James Alton McDivitt est né le 10 juin 1929 à Chicago. Il a ensuite grandi à Kalamazoo, dans le Michigan. Après avoir fréquenté le lycée, il a travaillé comme réparateur de chaudières à eau, puis a intégré le Jackson Junior College à Jackson, toujours dans le Michigan, avant de rejoindre l’US Air Force en 1951. Il pilotera 145 missions de combat pendant la guerre de Corée sur F-80 et F-86, puis servira comme pilote d’essai expérimental à la base aérienne d’Edwards en Californie.

Après la guerre, il a obtenu une licence en construction aéronautique en 1959 à l’université du Michigan, puis un doctorat d’honneur en science astronautique dans cette même université en 1965. Entre-temps, il a été sélectionné par la NASA en septembre 1962 comme l’un des neuf astronautes du programme Gemini qui ouvrira la voie aux missions Apollo.

Deux missions clés

En juin 1965, il était aux commandes de la capsule Gemini 4 qui a tourné autour de la Terre pendant près de 98 heures sur quatre jours, un record pour un vol spatial à deux. L’objectif principal de la mission était de déterminer si les astronautes pouvaient supporter un temps prolongé dans l’espace. La mission incluait également une sortie extravéhiculaire d’environ vingt minutes. Ed White, son coéquipier et meilleur ami, effectua alors la première sortie dans l’espace d’un Américain. Elle dura une vingtaine de minutes.

En janvier 1967, moins de deux ans après la mise en orbite de Gemini 4, son ami et deux autres astronautes moururent dans un incendie déclaré dans leur capsule Apollo montée sur une fusée Saturn à Cap Canaveral lors d’un test.

La deuxième et dernière mission spatiale de M. McDivitt eut lieu en mars 1969. Il commandait alors Apollo 9, le troisième vol habité du programme Apollo de la NASA. Pour cette mission de dix jours en orbite terrestre, il était accompagné de David Scott et de Rusty Schweickart. Avec ce dernier, McDivitt pilota le prototype du module lunaire qui transportera Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune quatre mois plus tard, s’éloignant du vaisseau à 160 km de distance avant de revenir.

James A. McDivitt
M. McDivitt, à gauche, en mars 1969 avec ses membres d’équipage d’Apollo 9. Crédits : NASA.

Au printemps 1969, M. McDivitt devint directeur de l’opération d’atterrissage lunaire de la NASA au moment où les préparatifs pour Apollo 11 atteignaient leur paroxysme. Il fut ensuite nommé directeur général du programme pour les missions Apollo suivantes.

McDivitt prit finalement sa retraite de la NASA et de l’armée de l’air en tant que général de brigade en 1972, puis enchaîna plusieurs postes de cadre chez Consumers Power Company, Pullman et la société aérospatiale et électronique Rockwell International.