in

Nouveau lancement de la Chine : où retomberont les débris de la fusée ?

Crédits : Liu Huaiyu

La Chine vient de lancer le second module de sa nouvelle station spatiale à bord de sa fusée lourde Longue Marche 5B depuis le port spatial côtier de Wenchang. Désormais, certains experts craignent que le premier étage de ce lanceur ne brûle pas complètement dans l’atmosphère. Plusieurs débris pourraient alors menacer des régions habitées.

La puissante fusée Longue Marche 5B a été spécialement conçue pour lancer des pièces de la station spatiale chinoise Tiangong. Le lanceur vient de soulever Wentian, le second module de ce complexe orbital. Ce dernier s’est arrimé au premier module de la station environ treize heures après le décollage ce dimanche 24 juillet. Ce nouveau module étendra les capacités de recherche scientifique de la station. Il ajoutera également trois espaces supplémentaires pour que les astronautes dorment et un autre sas pour effectuer des sorties dans l’espace.

Malheureusement, et comme c’est trop souvent le cas, personne ne sait vraiment où ni quand ce premier étage retombera.

20 à 40% de la masse sèche

De par sa conception, l’étage d’appoint central du Long March 5B atteint l’orbite. Cela diffère de la plupart des fusées, dont les étages inférieurs retombent généralement sur Terre immédiatement après le lancement. Ceux qui atteignent l’orbite rallument généralement le moteur après avoir libéré leurs charges utiles, les guidant vers la rentrée au-dessus d’une zone inoccupée, comme le milieu d’un océan. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Après le premier lancement de la Longue Marche 5B en 2020, le booster était par exemple rentré au-dessus de l’Afrique de l’Ouest. Plusieurs débris avaient endommagé des habitations, mais n’avaient heureusement blessé personne. Le booster du deuxième lancement, en 2021, avait quant à lui amerri sans danger dans l’océan Indien, près des Maldives.

Concernant ce nouveau lancement, si la conception de la fusée n’a pas changé, aucun propulseur ne guidera sa descente et les moteurs du propulseur ne pourront pas être redémarrés. Une partie de la structure devrait bien partir en fumée dans l’atmosphère, mais les expériences passées laissent à penser que certains fragments de plusieurs mètres de long résisteront à la chaleur et finiront par s’écraser au sol.

« Il est toujours difficile d’évaluer la quantité de masse survivante et le nombre de fragments sans connaître la conception de l’objet, mais une « règle empirique » raisonnable est d’environ 20 à 40% de la masse sèche d’origine« , précise Holger Krag, chef du bureau du programme de sécurité spatiale de l’Agence spatiale européenne.

station chine long march
Voici à quoi ressemble une fusée Longue Marche 5B. Crédits : 篁竹水声/Wikipédia

Un risque faible, malgré tout

Cette nouvelle pluie de débris pourrait se produire n’importe où le long de la trajectoire du propulseur qui se déplace aussi loin au nord que 41,5 degrés de latitude nord et aussi loin au sud que 41,5 degrés de latitude sud. Autrement dit, des villes comme Los Angeles, New York, Le Caire et Sydney pourraient être touchées.

L’emplacement des atterrissages est cependant très difficile à prévoir, surtout en ce moment, car l’activité solaire provoque des fluctuations atmosphériques qui compliquent la modélisation des trajectoires de vol. La vitesse du processus de désintégration dépend également de la taille et de la densité des objets concernés.

La probabilité qu’il frappe qui que ce soit sur Terre est cependant très faible (environ 1 sur 3 200) selon Newsweek. De son côté, l’Aerospace Corporation prédit que ces débris pourraient rentrer dans l’atmosphère autour du 31 juillet.

Pendant environ une semaine, les observateurs mondiaux des débris spatiaux suivront le propulseur de vingt-trois tonnes alors que des traînées de frottement de l’air le ramènent lentement vers le sol. Une fois qu’ils connaîtront les mesures précises et l’angle de l’orbite de la fusée, les experts devraient être en mesure de prédire avec plus de précision quand et où les débris tomberont.