in

Le fait de s’endormir subitement cache quelque chose !

Crédits : iStock

Il existe des personnes qui s’endorment soudainement plusieurs fois dans la journée. Cela est peut-être causé par la prise de certains médicaments, mais peut également être la conséquence de troubles du sommeil.

Être attiré par le sommeil est fréquent lorsque les paupières sont lourdes et que l’on bâille une dizaine de fois en un quart d’heure. Cet état de quasi-somnolence précédant le sommeil se produit tous les jours. Par contre, dans le cas où chaque jour, une personne somnole plusieurs fois durant la journée, il est possible qu’elle soit atteinte de ce que l’on nomme la somnolence diurne excessive.

Un médecin du sommeil peut diagnostiquer cette somnolence en demandant au patient de s’allonger plusieurs fois dans la journée au calme dans une pièce sombre. Cette somnolence diurne excessive touche 3 % des Français selon une étude de 2011 menée par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).

Le fait de s’endormir en moins de cinq minutes et en pleine journée peut évidemment trouver sa source dans un simple manque de sommeil répété sur plusieurs jours ou semaines. Cependant, la somnolence diurne excessive peut être liée à une prise abusive de médicaments de type somnifères et anxiolytiques. Également, il est possible que cette somnolence soit issue d’un véritable trouble du sommeil, citons par exemple l’apnée du sommeil ou encore la narcolepsie.

Rappelons que la somnolence est la première cause d’accidents mortels se produisant sur la route. Il est d’ailleurs impossible de lutter contre cet état qui s’amplifie au fur et à mesure du trajet et pas toujours perceptible par le conducteur lui-même. Sur son site officiel, la sécurité routière française préconise entre autres de faire des pauses toutes les deux heures durant un long trajet en voiture afin de faire baisser l’occurrence de la somnolence.

En tout cas, si une personne est sujette à ce type de somnolence diurne, l’idéal est de consulter un médecin afin de vérifier s’il s’agit d’un trouble du sommeil avéré.

Sources : Science & VieDoctorette