in

Trop de nuisances sonores en ville ferait grossir

Crédits : bykst / Pixabay

Selon les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’Institut Karolinska, en Suède, klaxons, trafic, travaux, passages de trains ou d’avions et toutes les nuisances sonores qui existent en ville pourraient faire grossir.

Il n’existe pas forcément de lien direct entre nuisances sonores et prise de poids, mais ses conséquences sur le stress et les troubles du sommeil peuvent amener à une prise de poids. L’étude menée par des chercheurs de l’Institut Karolinska en Suède, publiée dans la revue British Medical Journal, montre en tout cas que nuisances sonores et prise de poids sont étroitement liées.

En septembre dernier, un premier sondage réalisé par l’institut Ifop indiquait déjà que 82 % des personnes qui vivent en milieu urbain se sentent « préoccupés » par les nuisances sonores auxquelles elles sont exposées au quotidien.

Cette étude suédoise a été menée durant quatre ans, entre 2002 et 2006, sur 5075 hommes et femmes qui vivaient tous à proximité du centre-ville de Stockholm, dans des zones semi-rurales ou péri-urbaines depuis 1999. Le volume sonore du domicile de chacun des cobayes a été mesuré. Un questionnaire médical sur le style de vie a ensuite été soumis à chaque participant à l’étude, puis c’est leur pression sanguine, leur masse corporelle grasse, leur rapport taille-hanche moyen qui ont été mesurés.

Résultat, à chaque augmentation sonore de 5 décibels, les habitants de Stockholm soumis au bruit ont vu leur tour de taille augmenter de 0,21 cm. Pour les chercheurs, « l’exposition au bruit, quelle qu’en soit l’origine (circulation routière, trafic ferroviaire ou aérien), augmentait le risque de voir leur tour de taille s’accroître, notamment chez les femmes ». Avant d’apporter une précision, « les cobayes qui avaient subi 3 sources de bruit (plus de la moitié des participants) présentaient un risque d’accroissement de leur tour de taille de 50 %. Ce qui équivaut au double de ceux qui n’étaient exposés qu’à une seule source de pollution sonore ».

Bien qu’il ne faille pas forcément trouver de lien direct entre nuisances sonores et prise de poids, cette accumulation de graisse pourrait être due au cortisol, selon les chercheurs suédois. Il s’agit d’une hormone stéroïde libérée dans l’organisme en réponse à un stress physique ou psychologique, déterminante pour la régulation de la tension artérielle, de la fonction cardio-vasculaire et de la fonction immunitaire. On peut aussi souligner le fait que les nuisances sonores peuvent provoquer des troubles du sommeil, qui sont aussi favorables à la prise de poids.

Source : metronews