in

Il semble qu’il y ait du mouvement sur Cérès

Crédits : Nasa / JPL - Caltech / UCLA / MPS / DLR / IDA

En orbite à une distance de seulement 240 miles (385 km) de Cérès, la sonde Dawn est aujourd’hui en mesure de fournir aux scientifiques des vues spectaculaires de la planète naine. Les dernières images, fascinantes, nous montrent des signes de glissements de terrain sur les bords de Oxo et Haulani, deux des plus grands cratères de la planète.

Depuis mars 2015, la sonde Dawn est en orbite autour de Cérès, située dans la ceinture principale d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter. La sonde s’en est progressivement rapprochée et depuis la mi-décembre 2015, elle a atteint son orbite finale à environ 385 kilomètres de la surface. Elle restera ici jusqu’à épuisement de ses batteries, mais en attendant, Dawn est en mesure de nous fournir des images inédites et en gros plan de la surface de Cérès, la plupart du temps très sombre. Oxo et Haulani, deux de ses plus grands cratères, sont quant à eux très lumineux. Ils viennent d’être passés au crible par la sonde et selon les images, il semblerait qu’il y ait du mouvement, ce qui suggère que nos deux cratères seraient plus récents qu’on ne le pensait jusqu’à présent.

Le cratère Oxo – 9 km de diamètre – arbore la deuxième tache la plus brillante de Cérès. Sur les dernières images envoyées par la sonde, une partie de ses remparts apparaissent effondrés. Relativement jeune, il est, pour l’instant, le seul endroit en surface où de l’eau a été détectée. Celle-ci est peut-être liée aux minéraux ou a pu être excavée par les glissements de terrain. La sonde prévoit également d’examiner les signatures de minéraux qui tapissent le fond du cratère. Une composition minérale qui semble différente du reste de la surface de Cérès.

335582E900000578-0-image-a-9_1461108371972

Tout aussi étonnant, le cratère Haulani – 34 km de diamètre – possède lui aussi une des taches les plus remarquables. Ses contours bien définis, qui contrastent fortement dans avec le reste de la surface, laissent supposer que le cratère a récemment été créé par un impact. Les images en fausses couleurs de Haulani (ci-dessous) montrent bien que le matériau excavé par un impact (qui apparaît en bleuté) est différent de la composition de la surface générale. La diversité des matériaux implique qu’il y a soit une couche mélangée en dessous, soit que c’est l’impact lui-même qui en a modifié les propriétés.

33557B9C00000578-0-Ceres_Haulani_Crater_with_a_diameter_of_21_miles_34_kilometers_s-a-7_1461108371970

3277A71000000578-0-image-a-96_1458684552761

Notons également que nos deux cratères se présentent sous forme polygonale. Remarquable, compte tenu du fait que la plupart des cratères observés sur d’autres corps planétaires, y compris la Terre, sont de nature circulaire.

Source : Dailymail