in

Avoir de longs bras est-il une obligation pour nager comme un champion ?

Crédits : Fernando Frazão/Agência Brasil

Afin de savoir nager de façon optimale, est-il nécessaire d’avoir les bras longs ? En réalité, si l’on désire devenir un champion de natation, avoir de longs bras est loin d’être suffisant !

En 2014, le quotidien britannique The Telegraph avait publié un article démontrant que le champion américain de natation Michael Phelps, détenteur de multiples records, avait un corps parfait pour la natation. L’article précisait que l’athlète avait une envergure de 6 pieds 7 pouces, soit plus de deux mètres (204 cm pour être exact).

Si avoir de longs bras est évidemment bénéfique pour aller chercher l’eau le plus loin possible et ainsi se propulser vers l’avant de façon plus performante, il semblerait en revanche que cette qualité ne soit pas la seule requise pour être un champion des bassins. En effet, l’intégralité de la morphologie de l’athlète est importante comme le poids, la taille, la densité musculaire et osseuse ainsi que la répartition des volumes dans le corps. Cette somme de détails définit le niveau de flottabilité d’un nageur et plus cette caractéristique est élevée, moins l’athlète doit battre des jambes pour avancer.

En réalité, le corps parfait pour bénéficier d’un aérodynamisme idéal doit être en forme de goutte d’eau tout comme Michael Phelps. Pour imager l’athlète idéal, il faut tout d’abord penser à un individu grand puisque la résistance dans l’eau est réduite en cas de grande taille (le champion américain mesure 1m93).

Outre la taille et les longs bras, le nageur idéal a les épaules larges, un bassin long plutôt fin et des jambes pas trop longues, afin d’éviter les vagues de traînée synonymes de ralentissement. Avoir de grands pieds faisant office de palmes est également une caractéristique indéniable pour l’efficacité à la nage.

Enfin, rappelons qu’un corps ayant de telles caractéristiques ne dispense pas le sportif d’effectuer un travail ultra rigoureux durant des années afin de parvenir à se hisser au niveau d’une compétition professionnelle comme en témoignent les 28 médailles (dont 23 d’or) remportées par Michael Phelps durant ses douze années au plus haut niveau (2004-2016).

Sources : The TelegraphScience & Vie

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.