in ,

De la neige noire a recouvert les rues de plusieurs villes de Sibérie !

Crédits : capture Youtube / Guardian News

Les habitants de la région de Kemerovo, située en Sibérie, se sont réveillés il y a quelques jours avec une surprise peu réjouissante. En effet, de la neige noire est tombée du ciel et le fait est que cet événement s’est déjà produit par le passé.

Un manteau neigeux inquiétant

Selon un article publié le 15 février 2019 par The Siberian Times, trois villes de la région de Kemerovo (ou Kuzbass) ont été recouvertes d’un manteau neigeux cendré, c’est-à-dire plus proche du noir que du blanc ! Il faut savoir que cette région de Sibérie est tout simplement le plus grand gisement de charbon de Russie et l’un des plus importants au monde, où se trouveraient plusieurs centaines de milliards de tonnes de charbon sur une surface de 26 000 kilomètres carrés.

Ainsi, la région de Kemerovo – où vivent plus de 2,5 millions d’âmes – contient d’innombrables mines à ciel ouvert et usines de traitement. Les autorités ont affirmé que la neige avait été teintée par de la poudre de charbon issue de ces exploitations. Par ailleurs, le directeur de l’usine locale Prokopyevskaya a admis la responsabilité partielle de son installation, car un des filtres n’était pas opérationnel. En revanche, l’industrie du charbon tout entière est incriminée, ainsi que l’utilisation massive des chaudières fonctionnant avec ce combustible.

Un épisode loin d’être inédit

Alors que le Bureau du procureur général de la région de Kemerovo a déclaré être à la recherche de témoignages concernant ces chutes de neige sombre, il semblerait le récent épisode ne soit pas un cas isolé. Interrogé par The Guardian, Vladimir Slivyak – un membre du groupe environnemental russe Ecodefense – avait indiqué qu’en hiver, il était plus compliqué de trouver de la neige blanche que de la neige noire dans la région de Kemerovo.

L’intéressé a également expliqué que la poudre de charbon – contenant notamment de l’arsenic et du mercure – était présente tout au long de l’année de manière invisible, sauf justement en cas de chutes de neige. Par ailleurs, il semblerait que les normes de sécurité et autres réglementations soient souvent bafouées dans la zone, comme en témoigne par exemple la localisation de certaines mines de charbon, situées dangereusement près des habitations.

Crédits : Ecodefense

Un rapport édifiant

En 2015, le groupe Ecodefense avait déjà publié un rapport stipulant que dans la région, l’espérance de vie était réduite de 3 ou 4 ans par rapport à l’espérance moyenne russe (71,59 ans en 2016). De plus, de nombreuses pathologies semblent toucher la population de manière plus fréquente que dans le reste du pays : cancers, tuberculose, troubles mentaux ou encore paralysies cérébrales infantiles.

Alors qu’aucune mesure n’a jamais été prise pour effectuer un nettoyage de la zone, Ecodefense rappelait aussi que si 59 % du charbon russe provenait de Kemerovo, la région fournit à elle seule 76 % des exportations russes de charbon dont la moitié concerne l’Europe. Ainsi, le groupe appelait déjà au boycott afin de faire pression sur le gouvernement, visiblement sans succès.

Source

Articles liés :

Le charbon, ressource la plus polluante, mais aussi la plus utilisée !

Charbon : 42 % des centrales du monde ne seraient pas rentables !

Pourquoi le Japon a décidé de se tourner massivement vers le charbon