in

De gigantesques vagues de nanodiamants voyagent à travers la Galaxie

Crédits : iStock

Des flux mystérieux de micro-ondes voyageant à travers la Galaxie auraient été tracés par d’immenses nuages ​​de diamants qui tourbillonnent autour des étoiles naissantes, révèle une étude récente, qui résout un mystère vieux de plus de 20 ans.

Repérés pour la première fois en 1996, ces flux de particules déconcertaient les astronomes depuis ce temps. Ils semblent aujourd’hui avoir résolu le mystère, en braquant des télescopes américains et australiens sur ces étranges anneaux de poussière. Des observations du Green Bank Telescope en Virginie-Occidentale et du télescope australien Compact Array en Nouvelle-Galles-du-Sud ont en effet montré que ces micro-ondes proviennent d’étoiles entourées de vastes quantités de particules de diamant qui tournent sur elles-mêmes des dizaines de milliards de fois par seconde. Ces particules de poussière de diamant – qui ne mesurent qu’un millionième de millimètre de large – sont si légères qu’en se heurtant, celles-ci tournent assez vite pour émettre des micro-ondes qui s’étendent à travers l’Univers, rapportent les scientifiques dans Nature Astronomy.

Les astronomes avaient découvert pour la première fois ces émissions anormales en 1996, lorsque le satellite Cobe de la NASA avait créé une carte du rayonnement du ciel entier encore visible depuis le Big Bang. La carte avait alors révélé que certaines parties du ciel étaient inexplicablement plus brillantes dans les fréquences micro-ondes que d’autres. Jusqu’à présent, l’explication la plus populaire était que ces micro-ondes provenaient de grains de poussière constitués de molécules riches en carbone appelées hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Mais des doutes ont été émis sur cette théorie lorsque les astronomes ont remarqué que les micro-ondes ne provenaient pas toujours des mêmes endroits que les nuages ​​de HAP.

Cette dernière découverte tient par ailleurs du hasard. Au Royaume-Uni, Jane Greaves, astronome à l’Université de Cardiff, observait à la base des ceintures de gaz et de poussière autour de 14 jeunes étoiles massives dans l’espoir d’attraper des planètes en formation. En analysant ses données, elle a alors décelé ces étranges micro-ondes provenant du disque poussiéreux autour de l’une des étoiles. Sa collègue Anna Scaife, de l’Université de Manchester, avait observé des résultats similaires autour de deux autres étoiles. Au final, il s’est avéré que trois étoiles étaient entourées de disques de poussière de diamant : V892 Tau, dans la constellation du Taureau, HD 97048, dans la constellation du Caméléon, et MWC 297, dans la constellation du Serpent. Ces nuages ​​de minuscules diamants émettaient des micro-ondes allant de 20 GHz à 50 GHz, notent les astronomes.

Ces particules de poussière de diamant sont minuscules, mais Jane Greaves estime que, collées ensemble, celles-ci pèseraient autour de chaque étoile autant que la planète Mercure. Lorsqu’elles sont mises en rotation, ces particules émettent alors des micro-ondes, car leurs charges électriques sont inégalement réparties.

La fabrication des nanodiamants est en revanche moins claire, mais ils pourraient se former à partir de la vapeur de carbone chaude ou être projetés dans l’espace par des étoiles explosives, dérivant et finissant par encercler d’autres étoiles naissantes. Certains minuscules diamants se retrouvent également dans les météorites, et finissent par se frayer un chemin vers la Terre.

Source