in

De gigantesques dinosaures parcouraient l’Australie au Jurassique

Crédits: Anthony Romilio

La récente analyse d’empreintes retrouvées il y a un demi-siècle nous apprend aujourd’hui que de gigantesques dinosaures prédateurs parcouraient l’Australie à la fin du Jurassique.

Ces empreintes ne sont pas nouvelles, elles ont été découvertes dans les années 50, inscrites sur les plafonds des mines de charbon souterraines de Rosewood, dans le sud du Queensland. Mais, de manière surprenante, elles n’avaient jamais fait l’objet d’analyses poussées.

C’est pourquoi Anthony Romilio, paléontologue à l’Université du Queensland, a récemment décidé de se pencher dessus. Les détails de ces travaux sont publiés dans la revue Historical Biology.

Un prédateur de 10 mètres de long

Nous savons désormais que ces empreintes ont été faites durant la dernière partie du Jurassique, il y a entre 165 et 151 millions d’années. Nous savons également qu’elles ont été faites par des théropodes gigantesques. « La plupart de ces empreintes mesurent environ 50 à 60 centimètres de long », explique le paléontologue. Mais certaines, les plus grandes, mesurent près de 80 centimètres.

« Nous estimons que ces traces ont été faites par des dinosaures carnivores à gros corps, dont certains atteignaient jusqu’à trois mètres de haut au niveau des hanches et probablement environ 10 mètres de long », explique le chercheur. Pour mettre cela en perspective, le T. Rex, apparu 90 millions d’années plus tard, pouvait mesurer environ 3,25 mètres au niveau des hanches à l’âge adulte, et 12 à 13 mètres de long.

dinosaures
L’une des empreintes analysées dans l’étude. Crédits : Université du Queensland.

Ces traces, dit-il, ont probablement été faites par des carnosaures géants – le groupe d’anciens prédateurs auquel appartenait le célèbre Allosaure, par exemple.

« À l’époque, il s’agissait probablement des plus grands dinosaures prédateurs de la planète », ajoute le chercheur, soulignant qu’ils évoluaient « à travers des forêts marécageuses qui occupaient autrefois une grande partie du paysage de ce qui est maintenant le sud du Queensland ».

L’Amérique du Nord avait donc le T. Rex, l’Amérique du Sud avait le Gigantosaurus et l’Afrique le Spinosaurus. Aujourd’hui, tout porte à croire que les terres australiennes étaient également foulées, à une certaine époque, par de gigantesques dinosaures prédateurs.

« Je me suis toujours demandé où étaient ces grands dinosaures carnivores d’Australie, note le chercheur. Mais je pense que nous les avons trouvés, ici même dans le Queensland ».

Changement de couronne

Rappelons également qu’il y a quelques mois, une équipe de paléontologues avait également annoncé la découverte du « plus grand dinosaure théropode jamais découvert en Australie ».

Une quinzaine de fossiles appartenant au même animal avaient pu être identifiés, toujours dans le Queensland. Au premier regard, les ossements laissaient à penser qu’il pouvait s’agir d’un spécimen d’Australovenator wintonesis, une espèce de théropode qui vivait dans la région il y a environ 95 millions d’années. Toutefois, des analyses plus approfondies ont également suggéré qu’il pourrait s’agir d’une toute nouvelle espèce.

Toujours est-il que ce dinosaure, qui d’apparence « ressemblait beaucoup au Vélociraptor aperçu dans les films Jurassic Park », avaient souligné les chercheurs, mesurait environ deux mètres de haut pour cinq à sept mètres de long. Physiquement parlant, ça reste imposant. Mais force est de constater qu’il n’a finalement peut-être pas été “le plus grand”.

Source