in

Dans notre Galaxie, la “voix” de l’humanité ne porte pas très loin

Crédits : iStock

Nous autres, humains, diffusons des ondes radio dans l’espace depuis environ cent ans. Depuis, ces “messages” voyagent en expansion dans notre Galaxie. Les distances parcourues par les “voix” de l’humanité sont énormes. Mais est-ce pour autant suffisant ?

Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Ou existe-t-il d’autres formes de vie, quelque part dans notre Galaxie ou ailleurs ? La question taraude l’humanité depuis longtemps. Et force est de constater qu’encore aujourd’hui, nous n’en avons aucune idée. Ce n’est pas faute d’essayer. Nous envoyons depuis des décennies des sondes explorer d’autres mondes. Certaines ont même réussi à s’extraire de notre système, s’aventurant dans le milieu interstellaire. Il y a une centaine d’années, nous avons également commencé à envoyer – malgré nous – des messages dans l’espace. Des ondes radio. La première transmission intentionnelle vers l’espace, elle, date de 1974. Mais cette “voix” de l’humanité, qui pourrait informer de notre présence, porte-t-elle assez loin ?

Une voix insignifiante

Pour tenter de nous faire une l’idée, l’astronome Adam Grossman a conçu l’image ci-dessous. Si l’on part du principe que des ondes radio sont émises depuis une centaine d’années environ, cela signifie que depuis lors, une bulle en expansion constante annonce notre présence à quiconque “écoute” la Voie lactée. Cette bulle couvre actuellement environ 200 années-lumière. C’est énorme. Rappelons en effet qu’une année-lumière équivaut à environ 9 500 milliards de kilomètres. Multipliez donc ce nombre par 200, et vous aurez la distance parcourue. Mais est-ce pour autant suffisant ?

Rapportée à la taille de notre Galaxie, cette bulle en expansion fait malheureusement pâle figure. Cette bulle, ce n’est pas le carré noir, non. C’est le petit point bleu au centre de la section agrandie.

galaxie ondes radio
Dans la Voie lactée, la “voix” de l’humanité ne porte pas très loin. Crédits : Adam Grossman / Nick Risinger / Planetary Society

La distance parcourue mise à part, notons également que la plupart de ces ondes sont depuis longtemps probablement brouillées. Et celles qui ont résisté doivent être incroyablement atténuées, faibles, et donc pratiquement indétectables. Les chances pour qu’une civilisation extraterrestre avancée puisse réussir à capter nos signaux sont donc très, très, très faibles. Si ce n’est quasiment inexistantes.

La même chose pourrait être vraie dans l’autre sens. Une civilisation, quelque part dans un rayon d’une centaine d’années-lumière, a peut-être également développé une technologie radio similaire, au même moment. Si tel est le cas, alors peut-être nous ont-ils envoyé des signaux aujourd’hui si faibles que nous ne pouvons les détecter.

L’Univers est si vaste.

Source

Articles liés :

Nous savons désormais combien pèse la Voie lactée

Voie lactée vs. Andromède : la collision retardée

Il pourrait y avoir plus de 10 000 trous noirs nichés au cœur de la Voie lactée