in

Dans l’espace, la laitue est aussi nutritive que sur Terre

Crédits : NASA

Une étude confirme que la laitue cultivée à bord de l’ISS est aussi nutritive et sûre que celle cultivée sur Terre. Une excellente nouvelle pour les futures missions longue durée.

Entre 2014 et 2016, les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) ont tenté de faire pousser de la laitue dans le Vegetable Production System (surnommé « Veggie »). Pour faire simple, cette machine spécialement conçue pour faire grandir des cultures dans l’espace se compose de petites chambres de croissance équipées d’un éclairage LED et d’un système d’arrosage. À titre de témoin, une seconde équipe a également fait pousser la récolte dans les mêmes conditions sur Terre.

Ces expériences, à l’époque, se sont bien déroulées. Les astronautes ont en effet réussi à faire pousser de la salade et à en consommer. D’après les retours, les plantes étaient très bonnes, mais que valaient-elles réellement sur le plan nutritionnel ?

Pour le savoir, des échantillons ont été congelés puis ramenés sur Terre afin d’être examinés. Les détails de cette étude, menée par Christina Khodadad et Gioia Massa, du Kennedy Space Center de la NASA, viennent d’être publiés dans la revue Frontiers in Plant Science.

Les mêmes qualités nutritionnelles

Ces travaux nous apprennent alors que, sur le plan nutritionnel, les salades cultivées dans l’ISS n’ont absolument rien à envier à leurs homologues terrestres. Les plantes herbacées étaient en effet très riches en potassium, sodium, phosphore, soufre et zinc. Les chercheurs ont également relevé des niveaux similaires d’antioxydants, qui peuvent protéger les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres et réactifs de l’oxygène.

L’examen biologique (séquençage ADN) a également identifié les mêmes communautés microbiennes (15 genres sur les feuilles et 20 dans les racines) que celles retrouvées sur les laitues terrestres. Et parmi ces microbes, aucun n’avait le pouvoir de menacer la santé des astronautes.

laitue
Les astronautes Scott Kelly et Kjell Lindgren goûtent la laitue cultivée à bord de l’ISS en août 2014. Crédits : NASA

Pourquoi c’est important ?

La plupart des aliments consommés par les astronautes sont actuellement stérilisés par chauffage, lyophilisation ou irradiation, avant d’être préemballés. Ce type de processus garantit de pouvoir profiter d’aliments plus longtemps. Mais, au bout d’un moment, cette nourriture stockée commence à perdre en qualité nutritionnelle.

Pour l’heure ce n’est pas vraiment un problème pour les astronautes à bord de l’ISS, car nous pouvons nous permettre de faire « tourner » les stocks. Mais lors de missions plus lointaines, il va falloir envisager de compléter ces menus par de la nourriture fraîche capable de combler le déficit nutritionnel des aliments lyophilisés. La laitue, par exemple, pourrait fournir aux explorateurs des vitamines K, B1 et C, qui ont tendance à se dégrader à long terme.

« Par ailleurs les plantes en croissance, en plus d’aider à réduire la fatigue, peuvent également fournir des avantages psychologiques aux astronautes qui sont loin de chez eux, souligne Christina Khodadad. Elles génèrent aussi de l’oxygène et fixent le dioxyde de carbone, ce qui sera essentiel dans les futures installations lunaires ou martiennes ».

D’où l’importance de ces recherches. Bien évidemment, il n’y aura pas que de la laitue au menu. La NASA compte également poursuivre ces travaux en faisant pousser des tomates, des poivrons ou des radis, par exemple.

Source

Articles liés :

Mars : la NASA nomme son prochain rover “Persévérance”

Mars : la vie pourrait-elle se cacher au fond de ce trou ?

L’urine humaine pourrait fertiliser les plantes sur Mars