in

Dans les années 1950, la “grippe asiatique” tuait au moins 1 million de personnes

Crédits : NIAID

La grippe asiatique aurait, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), causé la mort de 1 à 4 millions de personnes entre 1956 et 1958. En France, l’épidémie aurait fait environ 100 000 morts selon de récentes déclarations, mais en réalité aucune source ne certifie ce bilan.

La pandémie de la fin des années 1950

Avec un bilan actuel dépassant les 260 000 décès, le Covid-19 est la première pandémie mondiale du 21e siècle. Mais, durant le siècle dernier, plusieurs autres pandémies ont eu lieu, la pire étant sans conteste la grippe espagnole (1918-1919) ayant fait entre 40 et 50 millions de morts. Toutefois, la dernière en date fut la grippe de Hong Kong (1968-1970), ayant causé 1 million de décès. En revanche, cette dernière ne doit pas être confondue avec la grippe asiatique (1956-1958).

Un début d’épidémie sévère de grippe apparaît dans les provinces chinoises du Guizhou et du Yunnan en fin d’année 1956 ou début 1957. C’est alors que des laboratoires britanniques, australiens et étasuniens identifient un nouveau virus : le H2N2. Si, à l’époque, la surveillance mondiale des virus grippaux est encore peu développée, il s’agira de la première pandémie de grippe à être suivie en temps réel par des laboratoires de virologie.

En février 1957, l’épidémie gagne Singapour et en avril Hong Kong, infectant très rapidement pas moins de 250 000 personnes. Au mois de juin, l’épidémie atteint les États-Unis et en août vient le tour de l’Europe. En six mois, le virus se répand dans le monde en suivant les routes terrestres et maritimes. Selon l’OMS, la grippe asiatique a tué entre 1 à 4 millions de personnes.

grippe asiatique
Crédits : Johns Hopkins School of Public Health

100 000 morts en France ?

Dans un article du 22 mars 2020, CheckNews (Libération) répondait à la question d’une internaute. Cette dernière demandait si une “grippe asiatique” avait vraiment fait 100 000 morts en France en 1957-1958. Après avoir retracé l’historique du virus en faisant un parallèle avec l’actuelle pandémie de Covid-19, CheckNews a indiqué que la source de ce nombre reste floue. Cité par divers scientifiques ces dernières années jusqu’à récemment, ce bilan ne se retrouve en effet nulle part.

Il faut savoir qu’il existe bien des statistiques officielles. Plus précisément, il s’agit d’un tableau de la situation démographique en France publié en 1960 par le démographe Roland Pressat. Celui-ci dénombrait un peu plus de 15 000 morts de la grippe asiatique (11 899 en 1957 et 3 270 en 1958). Par ailleurs, l’intéressé évoquait une sous-estimation des chiffres due à des manquements au niveau de la comptabilisation des décès liés à la grippe. Il est donc éventuellement question de quelques dizaines de milliers de décès supplémentaires. Cependant, personne ne pourra jamais être certain que ce bilan final atteignait vraiment les 100 000 décès.

Enfin, le simple fait que l’OMS donne une estimation aussi large – entre 1 et 4 millions de décès – pose question. À l’époque, de nombreux pays éprouvaient de grandes difficultés à distinguer clairement les cas et donc à comptabiliser les morts causés par la grippe asiatique.