in

D’anciens rhinocéros parcouraient le Canada il y a des millions d’années

Crédits : Julius Csotonyi

Une équipe de chercheurs annonce avoir identifié les restes d’un ancien rhinocéros qui parcourait les terres du Yukon, au Canada, il y a 8 millions d’années.

En 1973, une enseignante nommée Joan Hodgins emmena ses élèves faire une randonnée près de Whitehorse, dans le territoire canadien du Yukon. En analysant le sol, elle tomba sur des petits fragments de dents fossiles. À l’époque, ces derniers n’avaient pas pu être identifiés. Ils reposaient depuis au musée d’histoire naturelle de l’Université de Colorado Boulder.

Un ancien rhinocéros

Mais depuis, les techniques d’analyse ont évolué. L’enseignante, toujours attachée à ces fossiles, a récemment participé à leur étude. Et surprise, ces petites dents appartenaient vraisemblablement à un ancien cousin des rhinocéros, un animal imposant parcourant les forêts canadiennes il y a environ 8 millions d’années.

C’est une première. Avant cette découverte, les paléontologues n’avaient en effet trouvé aucun vertébré fossile datant de cette époque dans la région.

« Au Yukon, nous avons des camions entiers chargés de fossiles de mammifères de l’ère glaciaire, tels que des mammouths laineux, des chevaux anciens et des lions féroces, explique Grant Zazula, co-auteur de l’étude. Mais c’est la première fois que nous avons des preuves de mammifères anciens, tels que les rhinocéros, antérieurs à l’âge de glace ».

Un environnement différent à l’époque

À cette époque, il existait un passage entre la Russie et l’Alaska (détroit de Béring). Les paléontologues avaient imaginé que des rhinocéros auraient effectivement pu emprunter ce chemin. Mais jusqu’à présent, les preuves de leur présence manquaient. En grande partie parce que le territoire du Yukon n’est pas très propice à la préservation des fossiles.

L’enseignante et ses élèves se sont donc trouvés au bon endroit au bon moment. Cette incroyable découverte nous permet aujourd’hui de mieux cerner l’environnement qui régnait à l’époque dans la région.

En plus des dents de rhinocéros, les chercheurs expliquent également avoir retrouvé des fossiles d’anciennes tortues, d’un ancien cervidé et d’anciens brochets. Ce qui suggère que les environs étaient visiblement plus chauds et humides qu’aujourd’hui.

rhinocéros
Des morceaux de carapaces de deux espèces différentes de tortues (en haut), un fossile d’un parent des brochets modernes (au milieu) et deux fragments d’anciennes dents de rhinocéros (en bas). Crédits : Grant Zazula

Concernant le rhinocéros, difficile d’imaginer l’animal sur la simple base de ces quelques fragments de dents. Mais les chercheurs suggèrent qu’il pouvait mesurer environ deux mètres de haut pour environ trois mètres de long. Il se nourrissait probablement de feuilles et n’avait pas de corne sur le museau.

Ces animaux se sont probablement éteints il y a environ 4 millions d’années alors que les températures se refroidissaient. La glace recouvrant les sols, les rhinocéros ne pouvaient plus accéder aux feuilles.  Et donc plus se nourrir.

Source

Articles liés :

Ils ont extrait les plus anciennes informations génétiques au monde sur un rhinocéros préhistorique

Les cornes de rhinocéros et défenses d’éléphants repoussent-elles ?

Introduire les rhinocéros menacés en Australie ? Une idée pas si folle