in

Curiosity et Insight photographiés sur Mars depuis l’espace

L'atterrisseur InSight photographié par le MRO. Crédits : Nasa

De nouvelles images signées du Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) nous montrent Curiosity et Insight, les deux robots actuellement en mission sur la planète rouge.

Deux engins sont aujourd’hui actifs sur la surface de Mars : le rover Curiosity, et le robot InSight. La NASA s’appuie également sur le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) pour étudier la planète rouge depuis l’espace. Ses principaux objectifs sont de définir les caractéristiques du climat martien et d’étudier la géologie de la planète. Plus récemment, il est tombé sur ses deux compères, évoluant en surface. Il en a donc profité pour prendre quelques photos volées.

Tout d’abord InSight, que vous pouvez voir ci-dessus. Le robot se place actuellement dans une région appelée Elysium Planitia, qui longe l’équateur martien. La photo a été prise le 23 septembre dernier à une hauteur de 272 kilomètres.

On peut notamment apercevoir les deux panneaux solaires de six mètres de large (les deux lobes à droite et à gauche). En dessous, le petit point brillant trahit la présence du bouclier recouvrant le sismomètre. C’est notamment cet instrument qui nous a récemment permis, de pouvoir apprécier les sons des tremblements de Mars.

La vidéo ci-dessous nous montre cette fois Curiosity, à environ 600 kilomètres de distance. Le rover se place actuellement sur l’un des flancs du Mont Sharp, à l’intérieur du Cratère Gale, dans une zone appelée “unité argileuse”. L’image nous montre un “avant/après”, témoignant des progrès réalisés par Curiosity. Environ 337 mètres séparent la région de Woodland Bay (en haut) de Sandside Harbour (en bas).

Deux nouveaux arrivants

Rappelons que ces deux missions au sol seront bientôt rejointes par deux autres robots : le rover Mars 2020 de la NASA et le rover Rosalind Franklin de l’ESA.

Le premier devrait atterrir dans le cratère Jezero, une formation de 45 km de diamètre pour 500 mètres de profondeur censée avoir abrité un delta il y a entre 3,5 et 3,9 milliards d’années. Le second devrait se positionner au centre d’Oxia Planum, une plaine plate située un peu plus au nord de l’équateur de Mars.

Ces deux sites sont en effet très intéressants pour deux raisons. Ils présentent des traces d’un passé humide, d’une part. Et s’y trouvent également dans des zones relativement basse. De quoi maximiser la quantité d’atmosphère disponible dans le but de freiner un maximum l’atterrissage. En effet, moins il y a d’atmosphère, et plus les risques de crash sont importants. Rappelons que seulement la moitié des missions martiennes ont réussi leur atterrissage.

Ces deux missions, dont l’objectif sera de trouver des traces de vie passée ou présente sur Mars, devraient décoller l’année prochaine. Et arriver sur place en 2021.

Articles liés :

Du méthane officiellement détecté sur Mars : qu’est-ce que cela signifie ?

Les futures missions sur Mars auront besoin de “médiateurs” dans leur équipage

Ils vont recréer l’environnement de Titan sur Terre