in

Cruauté animale : découverte de deux tortues reliées par une chaîne et un cadenas

Crédits : capture écran Onda Cero

Il y a peu sur une plage de Tenerife aux Îles Canaries (Espagne), des promeneurs ont fait une découverte qui fait froid dans le dos. Sur le sable, deux tortues étaient reliées à une chaîne bouclée par un cadenas. Or, il semble que les animaux se trouvaient dans cette situation horrible durant une semaine avant leur découverte.

Une situation cruelle

Les tortues subissent de plein fouet les impacts des activités humaines, notamment en ce qui concerne les déchets plastiques. Particulièrement attirées par les micro-organismes que piègent ces déchets, les tortues font partie des animaux marins consommant le plus de plastique. Néanmoins, elles sont parfois en proie à la cruauté la plus élémentaire, comme l’a rapporté la radio espagnole Onda Cero le 17 décembre 2020.

Un couple promenait son chien sur la plage La Tejita, au sud de Tenerife dans les Îles Canaries (Espagne). Ensemble, ils tombent sur deux tortues enchaînées l’une à l’autre et prisonnières en raison de la présence d’un cadenas fermé. Le fait est que l’une des deux tortues (la plus petite) se trouvait à l’envers, dans un état grave et traînée par la plus grosse.

tortues enchainées 2
Crédits : capture écran Onda Cero

Un rituel religieux ?

Les deux promeneurs ont réalisé une vidéo glaçante, également relayée par la radio ibérique. Il est possible d’y voir les deux tortues avec la carapace trouée, tentant d’évoluer dans le sable avec toutes les peines du monde. D’ailleurs, le sillon qu’elles ont laissé témoigne du temps passé dans cette position plus qu’inconfortable. Jaime A. de Urioste, à la tête de l’ONG Fundación Neotrópico contacté par GEO, pense que cette situation dure peut-être depuis une semaine. L’intéressé a indiqué qu’en une vingtaine d’années d’activité, il n’avait jamais vu ce genre de chose de ses propres yeux.

Cependant, Jaime A. de Urioste s’est rappelé qu’en 2008 à Miami (États-Unis), deux petites tortues ont survécu à un massacre d’ordre religieux (rituel) impliquant de nombreux autres animaux. Or, ces deux tortues étaient également enchaînées (chaîne + cadenas). Pour Jaime A. de Urioste, nous ne saurons probablement jamais si les tortues espagnoles ont également fait ou non l’objet d’un rituel du même type. De plus, il n’existe aucune caméra sur la plage et les animaux sont incapables de témoigner.

Ces deux tortues Galapagos ont tout de même été libérées de leurs chaînes. Les membres de l’ONG ont également soigné leurs blessures. Néanmoins, elles étaient complètement déshydratées, ce qui n’a laissé aucune chance à la plus petite. La plus grande a survécu, mais ses jours sont encore en danger.