in

Il crée Slow Dance, l’oeuvre d’art qui défie les lois de la physique

Crédits : maura24 / Pixabay

Jeff Lieberman est ingénieur et plasticien, et a un sérieux penchant pour les oeuvres à mi-chemin entre l’art et la science. Sa dernière création en est l’illustration parfaite, avec une illusion d’optique défiant les lois de la physique.

Tout se joue à l’intérieur d’un simple cadre en bois, dans lequel une plume semble danser et se mouvoir en slow motion et défie les lois de la physique. Mais comme pour la plupart des oeuvres de Jeff Lieberman, tout se joue dans l’oeil, ou plutôt le cerveau, puisque l’ingénieur et plasticien aime à se jouer de nos sens à travers ses différentes oeuvres qui mêlent l’art et la science. Ici, le projet est baptisé « Slow Dance » et a été soumis, avec grand succès à quelques jours du terme, à une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter.

Cette oeuvre fonctionne selon un système intelligent permettant de faire interagir des lumières LED’s clignotantes et un objet léger, ici une plume, mais existe aussi avec une fleur par exemple, vibrant à très grande vitesse dans un cadre en bois. Cet objet léger, ici la plume, vibre à très haute vitesse, si haute qu’elle est imperceptible à l’oeil nu, grâce à un système électromagnétique. Les LED’s clignotent également trop rapidement pour notre perception, à savoir 80 fois par seconde, nous donnant l’illusion d’une lumière continue.

C’est cette combinaison de vitesse de la lumière et des vibrations qui nous offrent cette illusion de slow motion. On appelle cela le principe de persistance rétinienne, un principe physique qui, grossièrement, nous fait voir un objet fixe en mouvement lorsqu’on le fait bouger rapidement. Dans cette oeuvre, même lorsque l’on touche l’objet, le mouvement n’est pas interrompu.

Lorsque l’oeuvre sera totalement financée, il sera alors possible de commander l’un de ces tableaux « Slow Dance » pour une somme tout de même conséquente, à hauteur de 249 dollars, soit environ 223 euros.

Source

Avatar

Rédigé par David Louvet-Rossi