in

Il crée une main bionique à partir des composants d’une machine à café

Crédits : Capture vidéo

Décomposer totalement une machine à café pour fabriquer une main bionique capable de se saisir d’objets en remontant les mêmes composants de manière différente, c’est possible, comme le prouve cet inventeur expert en matériel de sécurité. 

En 2013, Evan Booth, un inventeur et expert en matériel de sécurité s’est posé une question simple alors qu’il passait un contrôle de sécurité dans un aéroport pour prendre un avion : les objets qui sont vendus après le contrôle de sécurité dans les aéroports peuvent-ils constituer des armes pouvant mettre en danger un vol ? À quel point est-il facile de construire une arme ?

C’est alors qu’il s’est mis à acheter tous types de produits électroniques vendus dans les boutiques d’aéroports, les décomposer pour fabriquer ensuite de nouveaux éléments pouvant être parfois dangereux. Il a alors lancé une chaîne YouTube baptisée Terminal Cornucopia, dans laquelle il poste des vidéos où il « construit des trucs à partir d’autres trucs« , comme il le définit lui-même. Dans la vidéo ci-dessous, il est parvenu à transformer une machine à café, le modèle Keurig K350/300, en une prothèse de main capable de saisir des objets.

Réalisée en fast motion pour nous offrir une vidéo d’à peine cinq minutes, il aura fallu à l’homme pas moins de 199 heures 56 minutes et 36 secondes pour venir à bout de sa main bionique. Sans plan précis pour construire l’objet et ayant « juste une vague idée de la façon de faire« , il n’a utilisé pour la fabrication que des éléments de la machine à café d’origine, à l’exception d’adhésif et d’un adaptateur 12 volts.

Celui qui déjà en CM1 avait déjà utilisé des stylos, des gommes et un emballage de gâteaux pour transformer une boîte de crayon en rampe de lancement pour fusée, ne réalise pas ses expériences pour inciter à mettre du danger dans les avions, mais plutôt pour montrer aux autorités à quel point tout peut être dangereux. « Ces découvertes ont été signalées au Département de la sécurité intérieure des États-Unis (TSA), afin de prévenir de futures menaces » écrit-il sur son site.

https://www.youtube.com/watch?v=Uem9YfT63ys

Source