in

Vol MU5735 : la trajectoire en piqué de l’avion chinois intrigue les experts

Crédits : Tim Xeriland

Les enquêteurs sur les accidents aériens tentent encore de comprendre la trajectoire de chute très inhabituelle de l’avion du vol MU5735 qui s’est écrasé en Chine il y a quelques jours, tuant les 132 personnes à bord.

L’appareil du vol MU5735 (un Boeing 737-800 exploité par China Eastern Airlines) avait décollé environ une heure plus tôt de la ville méridionale de Kunming, à destination de la ville de Guangzhou près de Hong Kong. Le temps était partiellement nuageux, mais la visibilité restait très correcte. L’avion a commencé à plonger alors qu’il se déplaçait à une altitude de croisière d’environ 8 870 mètres, à 840 km/h. À cet instant, il se trouvait à environ cent soixante kilomètres de sa destination, soit à peu près au point où il devait normalement entamer sa descente pour atterrir.

Les contrôleurs aériens auraient tenté de contacter les pilotes par radio à plusieurs reprises avant son impact final, sans succès. Le crash a eu lieu ce lundi 21 mars vers 14 h 20, heure locale. Aucune des 132 personnes à bord n’a survécu.

Plongée « en piqué »

Cet accident interroge aujourd’hui les experts. Habituellement, les avions impliqués dans les crashs ont tendance à suivre une trajectoire descendante progressive de quelques milliers de pieds par minute. Selon les données de suivi de Flightradar24, l’appareil semble ici littéralement chuter en piqué à plus de 30 000 pieds (9 140 mètres) par minute.

Toujours d’après ces données de suivi, l’avion aurait brièvement avoir interrompu sa plongée pour grimper à nouveau après environ dix secondes, avant de finalement reprendre son plongeon fatal, en témoigne cette vidéo de surveillance d’un site minier situé près de la ville de Wuzhou, dans la région sud du Guangxi.

Selon les experts de la sécurité aérienne, la trajectoire finale plongeante de l’avion ne peut pas être facilement expliquée. « C’est un profil étrange« , souligne en effet l’ancien pilote du Boeing 737 John Cox à Bloomberg News. « Il est difficile de faire en sorte que l’avion fasse cela« . Jeff Guzzetti, un ancien enquêteur sur les accidents de la Federal Aviation Administration, juge également la trajectoire « très étrange« .

Benjamin Berman, ancien enquêteur américain sur les accidents aériens et pilote du 737, a souligné qu’il était encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais il s’interroge également la trajectoire de l’appareil. Il rappelle en effet que les avions de ligne sont normalement conçus de manière à ne pas pouvoir plonger à des angles aussi prononcés. « Cela signifie que cela ne peut résulter que d’un effort extrême d’un pilote ou d’un dysfonctionnement très inhabituel« , a-t-il déclaré.

L’enquête suit son cours

Un autre accident aérien survenu précédemment, qui semble avoir une trajectoire à peu près similaire dans ses derniers instants, était le vol SilkAir 185, écrasé en Indonésie en 1997. À l’époque, une enquête avait révélé que l’appareil était tombé en piqué vertical depuis son altitude de croisière de plus de 11 580 mètres par minute, tuant finalement les 104 personnes présentes à bord. Les autorités avaient alors jugé le crash intentionnel, probablement orchestré par le pilote lui-même, bien que l’enquête n’ait trouvé aucune preuve concrète pour étayer cette allégation.

Des informations supplémentaires sur ce terrible crash du vol MU5735 pourraient provenir de ses deux boîtes noires, dont l’une a été retrouvée sur un flanc de montagne par les enquêteurs ce mercredi.