in

Un crâne de plus de 5 000 ans révèle les premières preuves d’une chirurgie de l’oreille

Crédits : Scientific Reports

Une équipe de chercheurs décrit un ancien crâne vieux de plus de 5000 ans présentant des trous de bavure dans les os temporaux. D’après l’étude, ces restes, que l’on pense être ceux d’une femme, témoigneraient de la première mastoïdectomie radicale connue de l’histoire de l’humanité.

Les fouilles archéologiques menées dans le Dolmen d’El Pendón à Burgos, en Espagne, ont permis la mise au jour d’un monument mégalithique, dont l’ossuaire datant du IVe millénaire av. J.-C. abritait les restes de près d’une centaine d’individus ayant souffert de diverses pathologies et blessures.

Dans le cadre d’une étude publiée dans Scientific Reports, une équipe de chercheurs décrit la découverte d’un crâne proposant deux perforations bilatérales sur les deux mastoïdes. D’après l’équipe, ces trous pourraient témoigner d’une ancienne mastoïdectomie pratiquée jadis pour de soulager la douleur de l’individu. Selon les auteurs de ces travaux, cette femme d’un âge avancé souffrait probablement d’une otite moyenne et d’une mastoïdite (une infection bactérienne des cellules aériennes mastoïdiennes).

Plus ancienne chirurgie auriculaire connue

D’après les tomodensitogrammes, les deux conduits auditifs auraient été altérés chirurgicalement, probablement par trépanation. L’hypothèse proposée par les auteurs de l’étude est que l’individu à qui appartenait le crâne a probablement été opéré des deux oreilles.

« Sur la base des différences de remodelage osseux entre les deux temporaux, il apparaît que l’intervention a d’abord été réalisée sur l’oreille droite, en raison d’une pathologie auriculaire suffisamment alarmante pour nécessiter une intervention », peut-on lire.

Avant l’avènement de la médecine, cette maladie entraînait souvent la mort. Ici, des preuves de régénération osseuse soulignent que cette femme préhistorique a survécu à la procédure. L’oreille gauche aurait ensuite subi la même procédure de ponction à l’os mastoïdien. L’intervention pourrait avoir eu lieu plusieurs mois, voire plusieurs années plus tard. Il est malheureusement impossible de le savoir précisément à partir des preuves existantes.

crâne oreille chirurgie
Le crâne, brisé, découvert sur le site funéraire mégalithique du Dolmen d’El Pendón. Crédits : S Díaz-Navarro et coll. 2022, Scientific Reports. CC PAR 4.0

Malgré la présence des marques de coupe, il reste cependant compliqué de conclure sur le type d’outil utilisé pour retirer le tissu osseux. Pour les auteurs de l’étude, il s’agissait très probablement d’un instrument pointu manié avec des mouvements circulaires. Ils soulignent toutefois que plusieurs études ont déjà démontré l’utilisation d’instruments en pierre chauffés au feu comme outils pour cautériser les plaies et effectuer des trépanations.

Toujours est-il que si la procédure aurait été vraiment douloureuse pour une humaine préhistorique désespérée, la découverte reste incroyable pour la science. En effet, d’après cette équipe de chercheurs, il s’agirait de la plus ancienne intervention chirurgicale auriculaire connue de l’histoire de l’humanité.