Vidéo : ce crabe est le plus gros du monde

crabe de cocotier grimper chaise table crustacé géant
©TOSHIHARU ARAKAWA/iStock

Le crabe de cocotier, ce bernard-l’ermite géant, serait le plus grand crabe terrestre du monde, le mâle de l’espèce pouvant atteindre une envergure de près d’un mètre.

Le crabe de cocotier, le plus gros arthropode terrestre du monde

Le crabe de cocotier (Birgus latro) est le plus grand arthropode terrestre du monde. Il doit surnom à sa capacité à casser les noix de coco à l’aide de ses deux grosses pinces avant. Cette espèce de crabe qui appartient en réalité à la famille des bernard-l’hermite, s’observe dans les îles de l’océan Indien et Pacifique.

crabe de cocotier grimper monter arbre crustacé plus grand
©Patrick Bouvier/iStock

Un crabe à la morphologie imposante

À l’âge adulte, le crabe de cocotier peut peser jusqu’à 4 kilos pour une longueur d’environ 40 centimètres et une envergure maximale d’un mètre. Selon les biologistes, certains rares spécimens pourraient avoisiner les 20 kilos.

À l’instar de la plupart des décapodes, le corps du crabe de cocotier se compose d’un céphalothorax doté d’un abdomen et de dix pattes. La paire de pattes avant présente de grosses pinces permettant au crabe de casser des noix de coco ou de soulever des objets lourds.

Ces crustacés géants sont capables de gravir des arbres d’envergure comme des palmiers ou des cocotiers pour se nourrir de leurs fruits. Selon son habitat, la carapace du crabe de cocotier varie du bleu foncé au rouge-orangé.

La majorité des crabes de cocotier présentent sur leurs antennes des aesthetascs, organes spécifiques permettant de déterminer la provenance et la concentration des odeurs sur terre, mais aussi dans l’eau.

Un odorat très performant

Le crabe de cocotier est réputé pour son excellent odorat, sens qui diffère selon la nature des molécules (terrestres ou aquatiques). Vivant sur la terre ferme, le crustacé est doté d’antennes spécifiques similaires à celles des insectes (les « sensilles »).

Pour augmenter sa perception, le crabe de cocotier effectue en effet des mouvements saccadés avec ses antennes, à l’image d’un insecte. Celui-ci peut ainsi reconnaître des odeurs (banane, noix de coco, viande en décomposition, etc.) sur de grandes distances, faculté particulièrement utile à sa survie.

Un régime alimentaire varié

Le crabe de cocotier se met généralement en quête de nourriture à la tombée de la nuit, ou par temps gris. Si son régime alimentaire se compose majoritairement de fruits (noix de coco, papayes ou bananes), cette espèce de crabe peut aussi se nourrir de végétation, d’œufs de tortue, de carcasses animales (notamment des dépouilles de rats), ou encore d’exuvies de crustacés (enveloppe quittée après la mue).

Le crabe de cocotier, un crustacé potentiellement menacé

Les jeunes crabes de cocotier sont vulnérables à certains animaux introduits récemment dans les îles où ils ont élu domicile, notamment la fourmi Anoplolepis gracilipes, accidentellement rapportée d’Afrique.

En dehors de ces insectes, le crabe de cocotier n’aurait pas d’autre prédateur, si ce n’est l’humain, qui le chasse ou détruit son habitat naturel. Le réchauffement climatique est aussi un facteur de risque pour la survie de cette espèce exotique.

La Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe quant à elle le crabe de cocotier comme espèce de type « préoccupation mineure ». Cependant, sa répartition varie et certaines zones géographiques ne recensent plus que quelques rares individus.