in

COVID-19 : un vaccin « efficace à 90% » dans un essai de phase 3

Crédits : Elchinator/pixabay

Un vaccin-candidat développé conjointement par Pfizer et BioNTech s’est révélé « efficace à 90% » dans la prévention des infections au COVID-19 dans les essais de phase 3, ont annoncé lundi les deux laboratoires. L’Union européenne a déjà commandé 200 millions de doses.

Plus de 150 vaccins sont actuellement en développement à travers le monde pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Parmi eux, seuls quelques-uns ont franchi le stade de phase 3, soit la dernière étape avant la demande d’autorisation de mise sur le marché. Dans cet échantillon figure celui développé conjointement par le laboratoire Pfizer et la société de biotechnologie allemande Biontech BioNTech. Et les nouvelles sont bonnes. Ce lundi, le deux sociétés ont en effet annoncé que leur candidat vaccin est « efficace à 90 % ».

Concrètement, on apprend que l’immunité des patients aurait été obtenue sept jours après la seconde des deux doses, et 28 jours après la première.

« Le premier ensemble de résultats de notre essai de vaccin COVID-19 de phase 3 fournit la preuve initiale de la capacité de notre vaccin à prévenir le COVID-19« , a déclaré le président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla. « Nous sommes impatients de partager des données supplémentaires d’efficacité et de sécurité générées par des milliers de participants dans les semaines à venir« .

Il évoque également une « véritable percée indispensable pour aider à mettre un terme à cette crise sanitaire mondiale« .

Jusqu’à 50 millions de doses avant la fin de l’année

Il ne s’agit ici que de résultats préliminaires, mais ils n’en restent pas moins porteurs d’espoir. En attendant les résultats définitifs, les deux sociétés concernées comptent même formuler une demande d’autorisation d’utilisation d’urgence à la FDA, l’agence sanitaire américaine, dans quelques jours.

Sous réserve de cette homologation, le vaccin pourrait être disponible avant la fin décembre. Si tel est le cas, les deux laboratoires entreprises ont assuré pouvoir fournir jusqu’à 50 millions de doses de vaccins dans le monde avant la fin de l’année, et jusqu’à 1,3 milliard de doses en 2021. L’Union européenne, de son côté, a d’ores et déjà commandé 200 millions de doses, avec une option de 100 millions de doses supplémentaires.

« Nous avons activé notre chaîne d’approvisionnement, et principalement notre site en Belgique, et nous commençons à fabriquer notre vaccin afin qu’il soit disponible le plus rapidement possible, si nos essais cliniques s’avèrent concluants et si l’approbation réglementaire est obtenue« , a déclaré Albert Bourla, le PDG de Pfizer.

Noter que la Commission européenne a également annoncé la signature d’un contrat avec le laboratoire britannique AstraZeneca (au moins 300 millions de doses de son candidat vaccin), et avec Sanofi-GSK (300 millions de doses de également).

coronavirus Covid-19 vaccin
Crédits : mattthewafflecat / Pixabay

Et en France ?

Comme le souligne Les Échos, tout le monde dans notre pays ne pourra pas profiter de cette première vague de vaccins, si tant est, encore une fois, qu’il soit autorisé. « Il appartiendra à la Haute autorité de la santé (HAS) de mettre en place une stratégie vaccinale et de déterminer les populations prioritaires« , peut-on lire. À savoir les professionnels de santé et du médico-social, et les personnes à risque de formes graves (personnes âgées de plus 65 ans et celles présentant une comorbidité).

Rappelons enfin que plus de 50,3 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. L’Université John Hopkins recense également plus de 1,2 million de morts dans le monde.