in

COVID : l’immunité collective ne sera pas encore atteinte en 2021, estime l’OMS

Crédits : Free-Photos/pixabay

L’immunité collective contre le Covid-19 ne sera pas atteinte cette année, et ce malgré la distributions des premiers vaccins, estime l’OMS. Pendant ce temps, la campagne vaccinale se poursuit en France. À ce jour, plus de 130 000 personnes ont déjà reçu leur première dose de vaccin Pfizer/BioNTech, tandis que le vaccin Moderna commence également à être distribué.

Parmi les pistes généralement envisagées pour contrer une pandémie comme celle du Covid-19 figure le principe de l’immunité collective, aussi appelée immunité “de groupe” ou immunité grégaire. Son objectif : casser la chaîne de transmission d’un virus de manière à pouvoir “éteindre” l’épidémie. Pour se faire, il y a deux manières d’opérer : soit en laissant la population s’exposer (méthode prônée par la Suède, notamment), soit en vaccinant un maximum de personnes.

Dans le cas du Covid, on ne connait pas encore précisément le seuil de couverture vaccinale optimal permettant “d’éteindre” la pandémie. Certains arbitrages ont bien évoqué un seuil à 70 % de la population, mais nous avons encore besoin de données scientifiques pour nous en assurer.

En attendant, les campagnes vaccinales se poursuivent dans plusieurs pays du monde. À ce jour, un peu plus de 138 000 personnes ont reçu leur première dose de vaccin Pfizer/BioNTech en France. À titre de comparaison, au 9 janvier, l’Espagne avait déjà vacciné plus de 270 000 personnes, et l’Italie près de 650 000, tandis que certains pays, comme la chine ou les États-Unis, avaient déjà vacciné plus d’un millions de personnes à la fin décembre.

Pas encore d’immunité de groupe cette année

Ceci étant dit, la distribution mondiale des vaccins est encore trop inégale, ce qui, naturellement, ne fait que repousser l’échéance de l’immunité collective. D’après l’OMS, celle-ci ne sera d’ailleurs probablement pas atteinte en 2021, a déclaré ce lundi la responsable scientifique de l’organisation, Soumya Swaminathan. De fait, elle a également souligné l’importance de continuer à appliquer les mesures de protection comme la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque pour contrôler la pandémie, “au moins jusqu’à la fin de cette année“.

Soumya Swaminathan a au passage tenu à saluer les “progrès incroyables” réalisés par les scientifiques qui sont parvenus à développer plusieurs vaccins, sûrs et efficaces, contre le Covid-19 en moins d’un an. Mais, a-t-elle souligné, leur déploiement “prend du temps“, rappelant que nous n’avons pas seulement besoin de millions, mais de milliards de doses. Aussi, elle en appelle à “faire preuve d’un peu de patience“.

Covid
Crédits : Elchinator/pixabay

Le vaccin moderna arrive en France

Rappelons enfin que si toutes les injections réalisées dans l’hexagone l’ont jusqu’à présent été avec le vaccin de Pfizer/BioNTech, dès cette semaine, certains Français pourront également recevoir le produit conçu par Moderna, livré depuis ce lundi dans les régions les plus touchées.

L’autorisation “ouvre la voie à une première livraison de doses dès ce lundi, pour un volume de 5 160 flacons contenant chacun dix doses de vaccin, qui s’ajoute aux livraisons hebdomadaires du vaccin Pfizer“, a précisé le ministère de la santé dans un communiqué. D’ici fin juin, “près de huit millions de doses” du vaccin Moderna devraient être livrées en France.