in

Covid-19 : Quels sont les lieux où le virus se propage le plus ?

Crédits : Life-Of-Pix/Pixabay

Dans le cadre d’une étude publiée dans la revue Nature, des chercheurs ont analysé les déplacements de 98 millions d’Américains durant la première vague épidémique. L’idée : déterminer les lieux de fréquentation où il y a le plus de risques de contracter la Covid-19.

Voilà bientôt un an que le nouveau coronavirus se propage à travers le monde, tandis qu’une seconde vague hivernale frappe déjà plusieurs pays. Le pays le plus touché reste les États-Unis, avec plus de dix millions de cas-covid recensés et plus de 240 000 morts imputées à la maladie. De son côté, la France enregistre aujourd’hui près de deux millions de cas et plus de 40 000 décès.

Jusqu’à présent, l’un des principaux défis à surmonter était de déterminer les lieux qualifiés de “super-contaminants”. Autrement dit, il s’agit des lieux où les risques d’attraper le Covid-19 (et donc de le propager ensuite autour de soi) sont considérablement plus élevés qu’ailleurs. Comprendre ces informations pourrait alors nous permettre de lutter plus efficacement contre la pandémie.

Dans cet esprit, des chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis) ont utilisé les données mobiles anonymisées de 98 millions de personnes pour analyser leurs déplacements durant la première vague épidémique entre les mois de mars et mai 2020. Ces données ont été fournies par SafeGraph. Cette société regroupe des informations de localisation à partir d’applications mobiles pour déterminer les lieux publics visités chaque jour et la durée de chaque visite.

Les chercheurs se sont ensuite concentrés sur dix des plus grandes régions métropolitaines des États-Unis, dont New York, San Francisco et Los Angeles, puis ont transmis les données à un modèle épidémiologique. De cette manière, ils ont pu évaluer la dynamique de l’épidémie au sein des lieux de rassemblement.

Les lieux “super-contaminants”

Les résultats indiquent que les restaurants, les cafés, les salles de sport, les hôtels et les établissements religieux sont les lieux qui contribuent le plus fortement à la propagation de la pandémie.

Il est d’ailleurs possible que cette réalité scientifique ait récemment guidé la politique du gouvernement français. Si la réouverture des commerces pourrait être envisagée début décembre, ce ne sera en effet pas le cas des autres lieux recevant du public “où les risques de contaminations sont par nature plus élevés comme les bars, les restaurants et les salles de sport“, a déclaré ce jeudi le Premier ministre Jean Castex.

covid
Crédits : Free-Photos/pixabay

Combinées avec des informations démographiques, ces données ont également permis d’expliquer pourquoi les personnes évoluant dans les quartiers pauvres sont plus susceptibles de contracter le Covid-19. D’après l’étude, ces dernières sont moins susceptibles de pouvoir travailler à domicile et les magasins qu’elles visitent habituellement ont tendance à être plus encombrés. Enfin, les données suggèrent que ces personnes ont également tendance à rester plus longtemps dans ces magasins que les clients des zones à revenu élevé.

Notez que les chercheurs reconnaissent quelques limites à leur étude. En effet, l’ensemble de données ne couvre pas toutes les populations et ne propose pas tous les emplacements où le virus pourrait se propager.