in ,

Covid-19 : voici comment le robot-chien Spot lutte contre la pandémie

Crédits : capture YouTube / Shark Robotics Systems

Après plusieurs années de travail, Boston Dynamics a enfin commercialisé son robot-chien Spot. Déjà utilisé dans plusieurs domaines, le robot a récemment fait l’objet d’une collaboration avec la start-up française Shark Robotics. L’objectif ? Commercialiser un nouveau robot de décontamination plus mobile et plus efficace.

Transformer Spot en robot de décontamination

Depuis mi-juin 2020, le robot-chien Spot est officiellement en vente aux États-Unis. Avant cela, Bonston Dynamics avait testé la location de sa machine aux entreprises. Ainsi, nous avons notamment vu ce robot participant à des opérations de police dans le Massachusetts (États-Unis) ou encore embauché sur une plateforme pétrolière en Norvège. Comme l’explique un communiqué publié le 7 octobre 2020, Boston Dynamics a collaboré avec la start-up française Shark Robotics. Le but est de faire du robot Spot un robot de décontamination. Évidemment, cette collaboration s’inscrit dans la lutte contre l’actuelle pandémie de coronavirus (voir vidéo en fin d’article).

Il faut savoir que dans cette lutte, les robots sont de plus en plus mis à contribution. Il s’agit notamment de désinfecter les hôpitaux, les quais de gare, les parkings, les galeries commerciales etc. En avril 2020, nous évoquions un prototype français de robot de décontamination. Élaboré par Shark Robotics, ce Rhyno Protect de décontamination (RPD) est capable de décontaminer une surface de pas moins de 20 000 m² en trois heures. Il peut aussi purifier l’air à raison de 100 m3 par heure et tuer 99% des microbes en un seul passage.

sport RPD robot decontamination
Le robot RPD de Shark Robotics et le robot Spot de Boston Dynamics
Crédits : capture YouTube / Shark Robotics Systems

Adapter le module de décontamination

Le robot RPD dispose d’un système de micro-pulvérisation de liquide désinfectant pour les surfaces. Il embarque également un système d’épuration de l’air par lampe UV-C, capable de tuer les éléments pathogènes en suspension. Boston Dynamics a donc repéré le prototype français et a confié à Shark Robotics l’adaptation de son module de décontamination pour le robot Spot. L’objectif était d’obtenir une nouvelle solution robotique de décontamination à la fois autonome, agile et très mobile. Il faut savoir que Spot peut en effet atteindre des zones difficile d’accès pour le RPD.

Ainsi, Shark Robotics commercialise désormais une solution “Spot anti-Covid-19”. La start-up promet que cette solution est capable de combattre le coronavirus dans tous les types d’environnements. Sur le terrain, ce nouveau robot Spot peut décontaminer jusqu’à 2 000 m² en 15 minutes seulement. De plus, ce dernier peut être couplé au robot RPD soit en pilotage à distance, soit de manière autonome.

Enfin, rappelons que ce n’est pas la première fois que le robot Spot de Boston Dynamics participe à la lutte contre la pandémie. En mai 2020, un de ces robots parcourait le parc de Bishan-Ang Mo Kio à Singapour pour diffuser un message pré-enregistré à destination des visiteurs afin de faire respecter la distanciation sociale.