in

Covid 19 : un vaccin sous forme de patch cutané à micro-aiguilles

Crédits : Latch Medical

Alors que l’Europe fait actuellement face à une 5e vague de Covid-19, une société britannique a mis au point un vaccin qui se passe des injections traditionnelles. En effet, il est question d’un patch à microaiguilles à placer sur la peau. Selon les chercheurs, ce nouveau type de vaccin permettrait une immunité bien plus longue.

Un patch cutané contre la Covid-19

Le variant Delta refait abondamment parler de lui depuis quelques semaines. En effet, le continent européen a enregistré 2,5 millions de cas et près de 30 000 morts depuis une semaine. Selon l’OMS, cette cinquième vague de Covid-19 pourrait engendrer pas moins de 700 000 décès venant s’ajouter aux 1,5 million de morts depuis le début de la pandémie. Il faut dire que le variant Delta est très contagieux et a réduit de 40 % l’efficacité des vaccins contre 60 % pour les autres variants.

Or, le but des vaccins est de réduire la transmission de la maladie et d’éviter les formes graves. En France, les plus de 65 ans peuvent recevoir une troisième dose de vaccin et bientôt, ce sera le cas des plus de 50 ans. Toutefois, de nombreuses personnes de tout âge ne sont pas encore vaccinées. Certains font partie de la catégorie « antivax », mais d’autres sont bélénophobes, c’est-à-dire en proie à la phobie des aiguilles. Pour ces derniers, la société britannique Emergex semble avoir une solution, comme l’explique The Guardian dans un article du 15 novembre 2021. Elel a n effet mis au point un vaccin cutané sous forme de patch, un peu comme ceux permettant de lutter contre tabagisme.

covid vaccin moderna infirmière
Crédits : Torstensimon/Pixabay

Une piste sérieuse

Selon Emergex, le vaccin cutané à microaiguilles devrait permettre de vacciner davantage de personnes, dont les bélénophobes. Cependant, l’intérêt principal semble se trouver ailleurs : la durée de l’immunité est de dix ans ou plus. De plus, ce vaccin permet aussi de lutter contre mutations virales, soit l’apparition de nouveaux variants.

Ce vaccin baptisé T Cell Skin Patch porte bien son nom. Rappelons que les cellules T (ou lymphocytes T) représentent un groupe de cellules immunitaires capables de détruire les cellules que le virus infecte. Les vaccins traditionnels génèrent quant à eux une réponse immunitaire grâce à la création d’anticorps, une réponse qui diminue malheureusement avec le temps.

En Suisse, les autorités sanitaires ont donné leur feu vert pour de premiers tests cliniques du T Cell Skin Patch à l’Université de Lausanne. Sur 26 patients, certains recevront une faible dose et d’autres, une dose plus importante. Étant donné que les résultats sont attendus pour l’été 2022, il n’est pas encore question d’une quelconque commercialisation. Toutefois, il s’agit d’une piste sérieuse vers une alternative aux vaccins traditionnels.

Robin Cohen, directeur commercial d’Emergex, a annoncé qu’il s’agissait de la toute première fois qu’un organisme de réglementation approuve un vaccin Covid pour des essais cliniques dont le but est de générer une réponse ciblée des lymphocytes T en l’absence d’une réponse d’anticorps.