in

Covid-19 : que sait-on du vaccin d’AstraZeneca efficace à 70 % ?

Crédits : Flinders University

Le laboratoire britannique AstraZeneca vient d’annoncer dans un communiqué que l’efficacité de son vaccin contre la Covid-19 s’élève à 70 %. Que sait-on exactement de ces premiers résultats intermédiaires ?

La société de biotechnologie américaine Moderna annonçait le 16 novembre que son candidat vaccin contre le coronavirus SARS-CoV-2 était efficace à 94,5%. L’annonce intervenait alors une semaine après celle des laboratoires Pfizer et BioNTech, et leur vaccin “efficace à 95%” pour prévenir les infections du Covid-19. Rappelons aussi les 92 % d’efficacité du vaccin de l’institut russe Gamaleya.

Le laboratoire britannique AstraZeneca vient quant à lui d’annoncer que efficacité de son vaccin s’élevait à 70 %. “Seulement ?“, serait-on tentés de dire. “Dans l’absolu, pourtant, 70 %, ce n’est pas mal. Le vaccin contre la grippe, par exemple, ne fait jamais mieux“, nuance dans Le Monde l’infectiologue Odile Launay qui coordonne le centre d’investigation clinique de Cochin-Pasteur.

Quel type de vaccin ?

Dans le cadre de cette “course au vaccin” enclenchée par la pandémie, AstraZeneca s’est associé à des chercheurs de l’Université d’Oxford pour développer un vaccin à protéines virales appelé AZD1222.

Concrètement, voici comment cela fonctionne : la surface du nouveau coronavirus est tapissée de petites pointes lui permettant d’entrer en contact avec les cellules à infecter. Ces pointes sont des petites protéines virales qui peuvent désormais être fabriquées en laboratoire et injectées dans l’organisme par un virus relativement bénin de manière à faire réagir les anticorps à ces molécules étrangères. Une fois entraîné à reconnaître ces protéines, le système immunitaire sera alors capable de se défendre s’il rentre de nouveau en contact avec elles.

Dans ce cas, le “virus bénin” est un type d’adénovirus affaibli, un agent pathogène qui peut causer des rhumes et d’autres infections bénignes chez les humains et certains animaux. L’adénovirus utilisé est celui qui infecte principalement les chimpanzés.

vaccin
Crédits : Pikist

Les résultats

Les résultats de ce vaccin annoncés proviennent d’un essai clinique de phase III mené au Royaume-Uni et au Brésil, impliquant plus de 23 000 participants. L’analyse intermédiaire a été déclenchée lorsque 131 cas sont apparus chez des sujets qui ont reçu soit deux doses d’AZD1222, soit un vaccin de comparaison, le vaccin contre le méningocoque MenACWY. Le taux d’efficacité a été calculé en fonction de la répartition de ces 131 cas dans le groupe MenACWY par rapport au groupe AZD1222.

Notez que les participants qui ont reçu le vaccin AZD1222 ont également été divisés en deux groupes. Dans le premier, 2741 sujets ont reçu une demi-dose de vaccin suivie d’une injection de rappel avec une dose complète. Dans cette section, il est apparu que l’approche était efficace à environ 90% pour prévenir la Covid-19.

Au sein du second groupe, 8895 participants recevant AZD1222 ont reçu deux doses complètes du vaccin. Dans cette section, il est apparu que l’approche était efficace à environ 62% pour prévenir la maladie. Les données d’efficacité mises en commun donnent donc une efficacité moyenne d’environ 70%.

coronavirus Covid-19 vaccin astrazeneca
Crédits : mattthewafflecat / Pixabay

Encore des interrogations

Le fait que le meilleur résultat d’AstraZeneca ait été obtenu avec la formule impliquant une première demi-dose a déjà conduit à des grattements de tête parmi les experts. Plusieurs pensent que cela peut être dû à l’empaquetage de l’adénovirus.

Bien que le vaccin vise à stimuler les réponses immunitaires contre la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 portée par l’adénovirus, certaines réponses immunitaires attaqueront en effet inévitablement l’adénovirus lui-même. Ainsi, si l’approche à deux doses commence à un niveau élevé, il se peut que les défenses de l’organisme proposent une réponse anti-adénovirus plus forte, plutôt que de se concentrer sur les protéines de pointe. Ce n’est évidemment que spéculatif. Comprendre ce qui se passe réellement nécessitera beaucoup plus de données.

Côté sécurité, AstraZeneca n’a confirmé aucun effet indésirable grave lié au vaccin. Dans les résultats des essais précédents, des effets secondaires bénins de l’AZD1222 étaient en revanche courants, notamment des douleurs au niveau de la zone d’injection, de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et quelques maux de tête. Certains participants ont reçu du paracétamol (acétaminophène / Tylenol) à titre préventif pour atténuer ces effets.

Pas de conditions de stockage spécialisées

Un avantage significatif du vaccin contre d’AstraZeneca est qu’il est relativement facile d’augmenter sa production. Le laboratoire a souligné dans son communiqué de presse qu’il pourrait fabriquer jusqu’à trois milliards de doses en 2021, en attendant l’approbation réglementaire. En outre, le vaccin ne nécessite pas de conditions de stockage spécialisées. Il peut en effet être conservé, transporté et manipulé dans des conditions réfrigérées normales (2-8°C) pendant au moins six mois.

Enfin, Le Monde rappelle que ce vaccin sera vendu à prix coûtant pendant toute la durée de l’épidémie au tarif de 2,50 euros la dose en France.