in

Covid-19 : une infection grave dite du “champignon noir” apparaît chez des patients en Inde

Crédits : Sava Krstic / Wikipedia

Alors que l’Inde est au prise avec une importante flambée de cas de coronavirus, une infection fongique grave refait surface dans le pays, touchant des patients en rémission. Les médecins sur place sont inquiets et pour cause, plusieurs personnes ont déjà perdu un œil.

Une infection touchant les immunodéprimés

Tout récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a rapporté la présence du variant indien dans pas moins de 44 pays. L’Inde, ce pays vers qui les regards sont désormais tournés totalise pour l’heure plus de 23,7 millions de cas d’infection au SARS-CoV-2 pour presque 260 000 décès. Alors qu’une flambée de cas frappe actuellement le pays, des médecins s’inquiètent, comme l’explique un article publié par la BBC le 9 mai 2021.

Selon Soutik Biswas, correspondant de la chaîne britannique sur place, des patients Covid-19 en voie de guérison (ou guéris) sont en proie à la mucormycose. Il s’agit d’une infection rare potentiellement mortelle causée par des champignons filamenteux microscopiques appartenant à l’ordre des Mucorales. Ces champignons se trouvent un peu partout dans l’environnement, à savoir dans le sol, sur les végétaux, les animaux, les objets et même les aliments. Autrement dit, les humains sont généralement en perpétuel contact avec ces Mucorales et respirent leurs spores sans même s’en rendre compte.

Il faut savoir que la mucormycose n’est autre que la troisième mycose invasive par ordre d’importance, après les candidoses et les aspergilloses. Cette maladie touche les personnes immunodéprimées, c’est à dire ayant un déficit immunitaire ou plus précisément, une insuffisance des moyens de défense naturels de l’organisme. Chez ces personnes, le champignon peut causer une infection sévère dont le taux de mortalité avoisine les 70 % en l’absence de prise en charge.

Plusieurs patients Covid-19 amputés d’un œil

De manière générale, ce type de mycose touche le visage (muqueuses nasales), le pharynx et les poumons. L’infection détruit les tissus et peut provoquer des infarctus locaux ainsi que des thromboses. Néanmoins, le champignon peut également faire l’objet d’une dissémination via la circulation sanguine et atteindre le cerveau ainsi que les yeux. Douleurs, fièvre, nécrose, sécrétion purulente, atteintes oculaires et cérébrales composent la liste des symptômes.

infection mucormycose
Crédits : Ran Yuping / Wikipedia

Au Sion Hospital de Mumbai (Inde), le Dr Nair a récemment soigné 40 personnes atteints de mucormycose. Or, il en avait traité moins d’une dizaine sur les deux dernières années. Le fait est que le coronavirus avait contaminé les patients dans les deux semaines précédents l’infection fongique.

Parmi ces patients, 11 ont subi une amputation d’un œil. Ceux-ci présentaient déjà une acidocétose diabétique affaiblissant les défenses immunitaires. De plus, ils avaient également pris des médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens, dont le but est de limiter les dégâts du coronavirus mais qui ont également l’effet pervers de diminuer encore un peu plus l’immunité. Pour les médecins, l’association de ces deux conditions ont été très favorables à la mucormycose.