in

Covid-19 : une expérience étonnante montre la vitesse avec laquelle le virus se diffuse au cours d’un repas !

Crédits : capture vidéo / NHK

Le principal risque d’infection au Covid-19 n’est autre que les fameuses gouttelettes expulsées lorsque nous parlons, lorsque nous toussons ou encore lorsque nous éternuons. Afin de démontrer à quel point ce virus se propage facilement, un média japonais a récemment réalisé et publié une expérience très parlante.

Une expérience menée au Japon

La distance de sécurité entre les individus, adoptée dans la plupart des pays, est généralement d’un ou deux mètres. Or, plusieurs études estiment que cette distance pourrait ne pas être suffisante. En mars 2020, des chercheurs chinois ont retracé le parcours d’un citoyen au tout début de l’épidémie. Ce dernier a pris un bus et a infecté pas moins de 13 personnes durant le trajet. Parmi les contaminés, certains étaient assis à une distance comprise entre 2 et 4,5 mètres de l’homme.

De plus, aux États-Unis, de fortes suspicions portent sur la possibilité que le Covid-19 puisse se transmette via la simple respiration alors que, jusqu’à présent, le danger semblait venir uniquement de la toux et des éternuements.

Afin de démontrer la facilité avec laquelle le virus peut infecter les personnes, le média nippon NHK a publié une expérience inédite le 8 avril 2020. Dans la vidéo, une dizaine de personnes sont mises en scène autour d’un simple repas, plus précisément un buffet. Or, à la fin du repas, le constat est sans équivoque : le virus est partout !

Tout ou presque est contaminé

Les meneurs de l’expérience ont étalé de la peinture phosphorescente sur les mains d’une des dix personnes, celle-ci incarnant une sorte de “patient zéro”. La peinture représente le Covid-19. À la fin du repas, la lumière est éteinte et tout le monde peut alors constater les dégâts. En effet, le virus a littéralement pris possession des lieux.

experience Covid 19 repas
Crédits : capture vidéo / NHK

Le patient zéro est couvert de peinture, à savoir sur la bouche, les lunettes ou encore les vêtements, notamment au niveau des manches. Les neuf autres personnes ont quasiment toutes de la peinture sur les mains. Par ailleurs, les ustensiles sont également contaminés : couverts, carafe d’eau, verres, etc. Ceci permet au passage de rappeler que le contact avec des objets et autres surfaces contaminés représente également un danger.

Cette expérience déroutante implique un rappel des gestes barrières, alors que le déconfinement en France vient de débuter. Il incombe de respecter la distanciation sociale, de porter un masque, d’éviter les rassemblements et d’avoir une hygiène irréprochable, surtout au niveau des mains.