in

Covid-19 : une étude nationale sur la contamination asymptomatique en Chine

Crédits : jarmoluk/Pixabay

Durant la première quinzaine d’avril, la Chine dit avoir enregistré plusieurs milliers de nouveaux cas de contaminations asymptomatiques. Parmi ces derniers, plusieurs centaines de personnes infectées revenaient de l’étranger. De fait, une étude nationale est en cours afin de mesurer le taux de contamination de la population.

Neuf provinces chinoises concernées

Le magazine chinois Caixin Wang a publié le 16 avril 2020 un article à propos d’une nouvelle étude actuellement menée en Chine. Entre le 1er et le 14 avril, la Chine a enregistré 6 764 nouveaux cas de contaminations asymptomatiques au Covid-19. Parmi ces derniers, 588 cas concernent des personnes revenant de l’étranger. Il s’agit donc pour le pays de renforcer la détection, le rapport et la gestion des porteurs asymptomatiques du Covid-19. Pour rappel, les personnes asymptomatiques sont positives au coronavirus. Ces dernières n’ont pas de symptômes (fièvre, toux, etc.) mais sont contagieuses.

Ainsi, le gouvernement chinois a lancé une étude qui concerne neuf provinces du pays. Parmi celles-ci, nous retrouvons la province du Hubei où se trouve Wuhan, l’épicentre de l’épidémie. Caixin Wang indique que, rien qu’à Wuhan, pas moins de 11 000 tests sérologiques et autres prélèvements vont être pratiqués. Les participants vont être sélectionnés dans différents quartiers des 13 districts de la ville.

corée coronavirus test
Crédits : capture YouTube / Al Jazeera English

Une famille par quartier

Le chef du Centre national de prévention des épidémies, Ding Gangqiang, a expliqué que les familles constitueront la base de l’échantillon. Selon l’intéressé, il s’agit là de garantir la représentativité de la population, la véracité et la justesse des résultats. Ainsi, la sélection des participants rassemblera chaque fois tous les membres d’un même foyer. Ceux-ci devront remplir la condition suivante : avoir résidé dans un quartier donné entre le 1er janvier et le 30 mars 2020. Par ailleurs, les responsables ont affirmé l’intégration dans l’étude de personnes extérieures ayant mené des interventions dans ces quartiers. Il s’agit notamment de bénévoles, de gardes de sécurité mais également de chauffeurs de taxi.

Avec environ 84 000 cas pour plus de 4 600 décès, la situation de la Chine est délicate. En effet, la crainte d’une seconde vague est très présente depuis le début du mois d’avril. Citons 108 nouveaux cas détectés le 13 avril (en 24 heures), alors que le pays n’avait plus comptabilisé autant de nouvelles infections depuis le 5 mars ! En effet, la Chine avait déclaré avoir vaincu l’épidémie à la mi-mars. De plus, l’affaire du laboratoire de virologie P4 de Wuhan fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. En effet, ce laboratoire a été construit dans le cadre d’un partenariat avec la France après la crise du SRAS de 2003.