in

Covid-19 : un variant “triple mutant” découvert en Inde

Crédits : Sumit Saraswat / iStock

En Inde, l’épidémie de Covid-19 est hors de contrôle. Après la découverte d’un variant “double mutant”, une nouvelle souche vient d’apparaître. Il est cette fois question d’un variant “triple mutant”.

Qu’est-ce qu’un variant “triple mutant” ?

Les mutations du SARS-CoV-2 se produisent lorsque le taux de contamination est élevé. Après les variants anglais, sud-africain et brésilien, plusieurs variants font parler d’eux en Inde, comme l’explique The Independent dans un article du 22 avril 2021. Rappelons que l’Inde est le second pays le plus impacté par cette pandémie, avec plus de quinze millions de cas pour presque 185 000 décès.

Actuellement, le pays affronte une seconde vague causée par un variant en particulier. Il s’agit du B.1.617, un variant qualifié de “double mutant” qui est d’ailleurs plus contagieux. Plutôt anxiogène, ce terme s’explique pourtant très facilement. Il s’agit du résultat de la réunion de deux souches différentes du SARS-CoV-2, à savoir E484Q et L452R.

Cependant, pendant cette même deuxième vague, un autre variant a fait son apparition et ce dernier serait “triple mutant”. Cette fois, trois souches du coronavirus se sont réunies pour former un nouveau variant pour l’instant encore assez méconnu des chercheurs repéré dans les états de Delhi, du Bengale-Occidental, de Chhattisgarh et de Maharashtra.

inde coronavirus
Crédits : Arindam Ghosh / iStock

Une situation hors de contrôle

Le 21 avril, la chaîne locale NDTV a donné la parole à Madhukar Pai, professeur d’épidémiologie à l’Université McGill (Canada). Selon lui, ce variant triple mutant serait plus transmissible. Toutefois, rien n’est certain. Des études actuellement en cours devraient apporter des précisions dans les jours à venir. Le fait est que l’Inde est complètement débordée par l’épidémie, en raison d’une nouvelle flambée très intense. Le pays a battu un nouveau record mondial de contaminations sur une seule journée avec 310 000 nouveaux cas. Entre le 17 et le 21 avril, ce chiffre s’est élevé à un million !

Les grandes villes indiennes représentent les principaux foyers de contamination. New Delhi figure en tête et son système de santé y est sévèrement malmené. La pénurie d’oxygène se produisant spécialement dans la capitale se conjugue au manque de médicaments dans tout le pays. Aujourd’hui, le monde a les yeux rivés sur l’Inde. Il faut dire que le variant “double mutant” a déjà été détecté dans plusieurs pays tels que l’Australie, les États-Unis, le Royaume-Uni ou encore Singapour. Dans ce contexte, la toute récente apparition du variant “triple mutant” n’est donc franchement pas une bonne nouvelle.