in

Covid-19 : un prototype français de robot de décontamination !

Crédits : capture YouTube / BSS Holland

Spécialisée dans les robots télécommandés, la société Shark Robotics a mis au point une machine destinée à la lutte contre le Covid-19. Capable de décontaminer une surface de pas moins de 20 000 m² en trois heures, le robot en question pourrait intéresser l’État.

Décontaminer une grande variété de lieux

Fondée en 2016 à La Rochelle, la société Shark Robotics se targue de fabriquer des robots terrestres destinés à éloigner l’Homme du risque. Or, cette société est à l’origine de Colossus, un robot qui s’est illustré avec brio l’an dernier lors de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les pompiers de Paris en avaient acquis un en 2017 et, suite à l’accident, ont pris la décision d’en commander d’autres.

Comme l’explique France Info, la PME vient de dévoiler Rhyno Protect, une machine cette fois destinée à la lutte contre le coronavirus Covid-19. Selon ses concepteurs, cette machine peut décontaminer 20 000 m² en seulement trois heures. Ainsi, le Rhyno Protect pourrait être déployé dans les hôpitaux mais aussi les aéroports, les gares, les stations de métro et autres maisons de retraite. Par ailleurs, la capacité d’adaptation de ces robots est impressionnante. Comme l’affirme Shark Robotics, les machines sont conçues comme des Lego, avec des briques. Il est alors possible d’en ajouter ou d’en retirer en fonction des besoins.

décontamination robot
Crédits : capture YouTube / BSS Holland

Une possible application en France

Il y a peu, plusieurs villes françaises ont entamé une décontamination des rues, notamment des trottoirs et du mobilier urbain. En Corée du Sud, l’épidémie a en partie été vaincue grâce à ce type de campagne de décontamination, notamment dans les transports en commun. Il faut savoir que le coronavirus reste actif sur les surfaces inertes entre plusieurs heures et plusieurs jours, suivant les sources. Autrement dit, il apparaît important de désinfecter les lieux, même longtemps après leur contamination.

Shark Robotics discute actuellement avec le gouvernement français pour une utilisation massive du robot Rhyno Protect. La société a indiqué pouvoir fabriquer 120 machines dans les trois mois. Toutefois, cette importante production se fera seulement en cas de commande. Il faut savoir que d’autres pays ont déjà sollicité Shark Robotics, à savoir les États-Unis, l’Italie et quelques pays de l’est européen. Toutefois, l’entreprise cherche avant tout à satisfaire une éventuelle application dans notre pays. De plus, il s’agit vraisemblablement d’un élan de solidarité dans la mesure où Shark Robotics s’est dit prête à vendre son robot au prix coûtant.

Voici une vidéo de démonstration du robot Rhyno Protect :