in

Covid-19 : la ville de Shanghai est en pleine psychose

Crédits : Derek Yung / iStock

Shanghai est la ville la plus touchée par la récente flambée épidémique en Chine. Plusieurs faits montrent que les autorités, le système de santé et la population se trouvent complètement dans une autre dimension. Entre les mesures draconiennes en vigueur et la survenue de plusieurs faits divers, la ville chinoise est ainsi loin de prendre le chemin de l’ouverture  et du « vivre avec le virus » de la Covid-19.

Politique stricte et atteinte aux libertés

Avec ses 24,9 millions d’habitants (2020), la ville chinoise de Shanghai est une des plus imposantes mégapoles du monde. Cette ville incarne ainsi sans grande surprise le plus important centre épidémique du pays depuis le retour en force du coronavirus SARS-CoV-2 il y a quelques semaines. Il faut dire que depuis deux ans, la Chine est plutôt épargnée par le virus et a toujours tenté d’appliquer la politique du zéro Covid.

Depuis pratiquement un mois, la population shanghaienne subit toutefois un confinement très strict et doit respecter de nombreuses mesures. Le gouvernement continue donc de pratiquer sa politique zéro Covid au détriment de la liberté individuelle, notamment en isolant manu militari toute personne testée positive même asymptomatique. Ces personnes se retrouvent alors dans des centres de quarantaine collective. Or, dans ces établissements, le niveau d’hygiène et de confort n’est pas toujours au rendez-vous.

Depuis peu, même des personnes testées négatives sont envoyées à l’isolement, parfois à plusieurs centaines de kilomètres de leur domicile. Ces personnes ont en effet la malchance d’habiter un lotissement ou une résidence où les autorités ont observé de nombreux cas positifs. La population de Shanghai est ainsi à bout.

shanghai
Actuellement, la ville de Shanghai vit des heures sombres. Crédits : zhujia1011 / iStock

Des faits divers à peine croyables

Signes de la psychose et du côté dramatique de la situation, deux faits divers ont très récemment fait parler de la ville de Shanghai. Selon un article publié par The Guardian le 3 mai 2022, un homme d’un certain âge déclaré mort est ressorti bien vivant du sac mortuaire dans lequel il avait été placé, en partance pour la morgue. Un habitant a filmé la scène qui a évidemment suscité une importante vague d’indignation sur Internet.

Selon une publication du New York Post le 4 mai, un autre incident a également agité les réseaux sociaux. En effet, une travailleuse immigrée d’une cinquantaine d’années sans abri a vécu dans une cabine téléphonique pendant près d’un mois. Elle avait en effet pris la décision de se cloîtrer dans cet espace exigu avec son chien dès le début de la flambée de cas. Cette dame sortait de manière très occasionnelle pour aérer sa couverture et promener son animal. Finalement, les policiers l’ont délogée avant de lui proposer un logement, ce qu’elle a refusé.