in

Covid-19 : possible pic de l’épidémie en Italie, 3000 décès en France, 160 000 cas aux États-Unis, le point sur la pandémie

Crédits : geralt / Pixabay

Alors que le nombre de cas explose littéralement aux États-Unis, un expert estime que le nombre de décès pourrait être vraiment très important. L’intéressé a en effet évoqué une fourchette comprise entre 100 et 200 000 décès ! En France, la barre des 3 000 décès a été franchie. Par ailleurs, si l’Italie ne connaît pas de répit sur le nombre de décès, la baisse des nouveaux cas quotidiens pourrait signifier que le pic de l’épidémie est en cours de dépassement. 

Les États-Unis « frappés au cœur »

Comme l’indique Le Figaro, le président Donald Trump s’est exprimé ce 30 mars 2020. Le chef d’État a prolongé la période de restrictions jusqu’au 30 avril. Rappelons que ce dernier avait il y a peu renoncé à confiner la ville de New York (914 décès). Avec un bilan faisant état de 164 274 cas confirmés pour environ 2 500 décès, les États-Unis voient leur situation s’aggraver très rapidement. Par ailleurs, le pic des décès dans ce pays devrait arriver dans deux semaines, toujours selon Donald Trump.

Le président étasunien a aussi confirmé les chiffres d’un expert, et ce bien que ceux-ci soient très alarmants. Ce dernier estime qu’avec un bilan final compris entre 100 000 et 200 000 décès, les autorités auront fait du bon travail. L’expert pense également que si aucune mesure n’avait été prise, ce même bilan aurait pu tourner autour des 2 millions de décès ! Dans tous les cas, il s’agira d’un bilan très lourd, visiblement plus que n’importe quel autre pays dans le monde.

carte US coronavirus
Crédits : Johns Hopkins University (JHU)

Plus de 3 000 décès en France

Au soir du 30 mars 2020, la France comptait 45 170 cas pour 3 024 décès. Ainsi, le nombre de décès dans notre pays est désormais très proche du bilan officiel en Chine (3 305). Cité par Le Monde, le directeur général de la santé Jérôme Salomon a indiqué qu’environ 21 000 personnes sont hospitalisées. Parmi ces patients, 5 107 se trouvent en réanimation, soit 475 de plus en une seule journée. Il faut également savoir que 34 % des patients ont moins de 60 ans. Parmi ces derniers, 64 ont moins de 30 ans. Citons également plus de 7 950 personnes tirées d’affaire et donc libres de retourner chez elles.

Rappelons au passage que la région Île-de-France se trouve dans la situation la plus préoccupante avec un total de 954 décès. En une seule journée, les autorités ont déploré 147 décès supplémentaires et 597 nouveaux patients admis à l’hôpital, pour un total de 7 689.

Ailleurs dans le monde

En Europe, l’Italie compte désormais plus de 100 000 cas confirmés pour 11 591 décès, 4000 nouveaux cas d’infections ont été déclarés ce lundi, un chiffre en baisse depuis plusieurs jours. Si ce pays est passé en deuxième position après les États-Unis au niveau du nombre de cas, celui-ci reste loin devant tous les autres concernant le nombre de décès.

Nous retrouvons ensuite l’Espagne, totalisant 87 956 cas pour 7 716 décès. Citons également l’Allemagne qui avec 66 885 cas fait tout de même bonne figure avec son faible nombre de décès (645). Les autres pays européens très touchés sont le Royaume-Uni (22 454 cas / 1 408 décès), la Suisse (15 922 / 359) la Belgique (11 899 / 513) et les Pays-Bas (11 817 / 864).

Au Moyen-Orient, l’Iran se stabilise mais compte tout de même 41 495 cas pour 2 757 décès. Si l’épidémie est généralement contenue en Asie, l’Amérique du Sud voit son bilan progressivement s’alourdir. Citons le Brésil (4 661 cas / 165 décès) et d’autres pays comme le Chili et l’Équateur. En Afrique, l’inquiétude est de mise, bien que l’épidémie progresse plus lentement qu’ailleurs. Enfin, le bilan mondial fait état d’environ 782 000 cas pour plus de 37 000 décès et environ 163 000 guérisons.