in

Covid-19 : qu’est-ce que le « modèle de l’emmental » ?

Crédits : Manuel2 / Wikipedia

A priori, il n’y a absolument aucun rapport entre le coronavirus SARS-CoV-2 et du fromage. Néanmoins, un virologue australien a mis au point un modèle en tranches dans lequel chacune représente une intervention dans le cadre de la pandémie. L’emmental comporte par ailleurs des trous qui imagent les limites de chacune de ces mêmes interventions.

De la nécessité d’associer plusieurs types d’interventions

Selon le Coronavirus Resource Center de l’Université Johns Hopkins (États-Unis), le bilan mondial Covid-19 se chiffre à plus de 179 millions de cas pour environ 3,8 millions de décès. Évoquons également le fait que presque 2,9 milliards de doses de vaccins ont déjà été administrées. Certains pays semblent avoir géré définitivement ou presque l’épidémie sur leur sol, la où d’autres sont encore aux prises avec cette dernière. Certains ont par ailleurs assoupli leurs restrictions malgré la crainte d’un rebond dans quelques semaines ou mois.

Ian M. Mackay est virologue à l’Université du Queensland (Australie). Il a imaginé un modèle dit « de l’emmental » (sous la forme de tranches de fromages) pour matérialiser la nécessité d’associer plusieurs types d’interventions afin de lutter contre la pandémie de Covid-19. Ce modèle a été publié en décembre 2020 par le New York Times. Depuis, il a été traduit en français par le Courrier International (voir ci-après) et a été diffusé en version interactive il y a quelques semaines par la chaîne britannique BBC.

infographie fromage covid
Crédits : Courrier International

Une tranche par intervention

Ce modèle de l’emmental est une version un peu plus élaborée que le modèle dit « du fromage suisse » ayant fait son apparition sur Twitter en octobre 2020. Le schéma en question reste toutefois simple et donc très facile à comprendre. Chaque tranche de ce fromage représente en effet une intervention dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Les trous du fromage incarnent les limites de chacune de ces interventions. Malgré ces « fuites », Ian M. Mackay indique que le fait de multiplier les interventions réduit les risques.

Une dizaine de tranches sont présentes, dont la moitié du côté « responsabilité individuelle » et les autres du côté « responsabilité collective ». La première partie liste donc ce que les personnes peuvent faire personnellement, à savoir les gestes barrière tels que la distanciation physique, le port du masque ainsi que l’hygiène. La seconde partie concerne des mesures plus générales, des tests et traçages rapides à la vaccination en passant par les épisodes de quarantaine et de confinement. Enfin, il faut savoir que  Ian M. Mackay ne manque d’ailleurs pas d’humour, comme en témoigne la présence d’une « souris de la désinformation » creusant ses propres trous dans le fromage.