in

Covid-19 : il crée un malware pour impacter les ordinateurs selon la situation sanitaire au niveau local

Crédits : Max Pixel

Un artiste américain a appliqué une étonnante idée : mettre au point un malware capable d’infecter les ordinateurs en fonction de la situation sanitaire de leur localisation géographique. Son objectif est de proposer une visualisation différente de la crise sanitaire en lien avec la Covid-19.

Une autre façon de représenter la pandémie

Justin Blinder se présente comme un artiste, technologiste et chercheur. Selon l’intéressé, son malware portant le nom de Pandemic Pulse infecte les ressources de l’ordinateur au même taux que les infections et décès liés au Covid-19 de sa localisation. Il faut savoir que Justin Blinder avait déjà présenté son programme en fin d’année 2020 (voir vidéo en fin d’article), avant de le ressortir avec la récente émergence du variant delta. L’artiste dit avoir été motivé par une volonté d’offrir une visualisation différente de la crise sanitaire en donnant du sens à la production de chiffres sur l’épidémie qui, il faut le dire, est impressionnante.

Le malware se base sur les chiffres des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis. Ainsi, celui-ci ne fonctionne pas pour la France ou tout autre pays. En tout cas, puisque la situation peut être très différente selon les localités, les ordinateurs infectés peuvent afficher une grande variation de baisse des performances.

L’application recontextualise les données épidémiologiques pertinentes sur la pandémie et tente de les rendre tangibles et pertinentes à un niveau personnel“, indique Justin Blinder sur son site personnel.

malware covid
Crédits : capture YouTube / Justin Blinder

Des “victimes” consentantes

Ainsi, à travers son ordinateur, l’internaute devient spectateur d’une performance dont l’objectif est de lui permettre de se représenter la situation sanitaire de sa localisation géographique. Si l’on s’intéresse quelque peu aux détails techniques, l’artiste explique que le malware ralentit le processeur de la machine en fonction du taux d’infection local. Quant à la luminosité de l’écran, celle-ci sera réduite en fonction du taux de décès des patients Covid.

Se nourrissant de nos ordinateurs, le malware prospère sur la même plateforme que nous utilisons pour suivre les nouvelles de la Covid-19 et de ses impacts. Cette fois, à travers nos appareils, nous pouvons ressentir des effets spécifiques de son omniprésence : une certaine lenteur (informatique) et un obscurcissement (de l’écran)“, précise l’artiste.

Enfin, si l’on peut évidemment considérer Pandemic Pulse comme un malware, personne n’en a subi les effets par hasard. En effet, les “victimes” se sont toutes portées volontaires pour participer à l’expérience. Autrement dit, Justin Blinder n’a jamais eu l’intention d’infecter des ordinateurs contre le gré de leurs propriétaires dans le cadre d’une attaque à grande échelle. De plus, le programme malicieux peut se désactiver d’un simple clic et les plus sceptiques peuvent télécharger le code source sur la plateforme GitHub.