in

Covid-19 : les personnes atteintes de BPCO sont les plus vulnérables

Crédits : iStock

De nombreux Français sont touchés par la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), maladie chronique assez peu connue. Or, les personnes atteintes seraient les plus vulnérables en ce qui concerne l’actuelle épidémie de coronavirus. Une association représentant ces malades est récemment montée au créneau.

Une maladie encore peu connue

Selon une publication de l’Inserm, la bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO) est une maladie chronique inflammatoire des bronches, principalement causée par le tabagisme. Celle-ci se caractérise par un rétrécissement progressif et une obstruction permanente des voies aériennes et des poumons, entraînant une gêne respiratoire. En 2000, cette maladie touchait 1,7 million de personnes en France et aujourd’hui, près de 4 millions. D’après une étude parue en 2017 dans The Lancet Respiratory Medicine, cette maladie a causé 3,2 millions de morts dans le monde en 2015.

Cette maladie encore peu connue du grand public fait parler d’elle alors que l’épidémie de coronavirus prend de l’ampleur dans notre pays. Ce 25 février 2020, l’association France BPCO a publié une lettre à destination du Ministre de la Santé Olivier Véran. L’objectif ? Faire la lumière sur ces patients atteints de BPCO, qu’il faudrait considérer comme les plus vulnérables face au Covid-19.

Sensibiliser les hôpitaux

Dans sa lettre, France BPCO évoque les 700 000 patients BCPO français actuellement dans un état grave. L’association estime qu’il faudrait mettre l’accent sur ces derniers plutôt que de communiquer à outrance à propos des personnes âgées, des enfants, des diabétiques ou encore des personnes atteintes par une maladie cardiovasculaire.

Sans détour, France BCPO demande au ministre qu’une campagne de sensibilisation soit menée dans les établissements de santé du pays. Le but ? Informer un maximum sur les cas présentant cette maladie. Une autre requête concerne les masques de protection FFP2, actuellement seulement réservés aux personnels de santé. Or, l’association estime que les patients BPCO devraient également en bénéficier.

masque
Crédits : sferrario1968 / Pixabay

Nous savons déjà que chez la plupart des cas de coronavirus, les patients présentent des symptômes sans gravité, tels que de la toux et de la fièvre. Néanmoins, nous savons qu’en ce qui concerne la forme la plus sévère, il est question d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë. Autrement dit, il s’agit d’une défaillance sévère des fonctions respiratoires. Or, les patients BPCO sont déjà fragiles et attraper le Covid-19 pourrait bien leur être fatal.

Source

Articles liés :

Un traitement contre le paludisme efficace contre le coronavirus Covid-19 !

En fait, la période d’incubation du coronavirus peut atteindre 24 jours révèle une étude

En Afrique, seulement six laboratoires sont capables de tester le coronavirus pour 1,2 milliard d’habitants !