in

Covid-19 : les périodes d’isolement dont la durée ne dépasse pas 50 jours seraient inefficaces

Crédits : geralt/pixabay

Le week-end dernier, un nouveau confinement a débuté en France sur tout le territoire. Alors que ce type de méthode a été adopté par de nombreux pays pour faire face à l’actuelle crise sanitaire, une récente étude pointe du doigt le manque d’efficacité des périodes d’isolement de moins de 50 jours.

Une étude à contre-courant

Dans le monde, les autorités locales, mais aussi de nombreuses entreprises et autres instances comme l’OMS soutiennent les mesures contre le coronavirus SARS-CoV-2. Il s’agit du port du masque, des dépistages, des précautions à titre personnel (ex : hygiène) ou encore la distanciation sociale. Or pour un nombre non négligeable de personnes, la distanciation sociale est synonyme d’isolement. Des chercheurs de plusieurs universités brésiliennes ont publié une étude dans la revue Scientific Reports le 5 mars 2021. Ces travaux ont tenté de déterminer si le fait de s’isoler chez soi permet ou non de réellement freiner la circulation du virus.

Plus précisément, il s’agit d’un modèle mathématique dont l’objectif est de comprendre la relation entre le confinement et la réduction (ou l’augmentation) du nombre de décès liés au virus. Les chercheurs expliquent également avoir intégré les données de 87 pays dans une analyse reprenant la méthode de la régression linéaire. Celle-ci vise à établir une relation linéaire entre une variable dite “expliquée” et une ou plusieurs autres variables dites “explicatives”.

Les auteurs de l’étude rappellent que jusqu’en janvier 2021, le coronavirus a fait plus de 2 millions de victimes. Divers modèles mathématiques et autres méta-analyses ont déjà évoqué une réduction des cas de coronavirus ainsi que du taux de mortalité grâce aux confinements. Néanmoins, les chercheurs brésiliens estiment que le fait de se confiner n’a pas joué un rôle prépondérant dans la limitation de la transmission de la maladie.

confinement grenoble
Crédits : JPC38/Wikipedia

Efficace seulement après 50 jours

Surtout, les meneurs de l’étude indiquent que l’isolement a eu des conséquences positives, mais seulement dans le cas d’une durée supérieure à 50 jours. Il en va de même pour les masques faciaux, le lavage régulier des mains ou encore la détection précoce des cas, notamment au moyen des tests PCR. Autrement dit, les mesures citées seraient inefficaces s’il est question d’une durée inférieure à 50 jours. Enfin, si ces résultats paraissent assez curieux, ceux-ci n’expliquent pas l’impact du confinement sur le taux de mortalité.

Plus d’un an après l’apparition du coronavirus SARS-CoV-2, la France a débuté son troisième confinement général ce 3 avril 2021. Les commerces jugés non essentiels sont dans l’obligation de fermer leurs portes et les déplacements sont limités à 10 km. Évoquons également le fait que, pour la première fois depuis le confinement du printemps 2020, les crèches et établissements scolaires vont fermer pendant trois à quatre semaines. Or, il s’agit d’un confinement d’une durée inférieure à 50 jours. Fonctionnera-t-il ? Seul l’avenir nous le dira.