in

Covid-19 : les internes appellent au confinement total de la population et à un dépistage massif

Dans une lettre adressée au gouvernement, les internes en médecine réclament un confinement total et un dépistage massif de la population pour lutter efficacement contre le coronavirus.

Ce lundi Emmanuel Macron a durci les mesures visant à ralentir l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement en France et dans le monde. Après la fermeture des établissements scolaires et de tous les commerces « non essentiels » à la vie de la nation, les sorties sont désormais limitées et doivent être justifiées. Mais pour le personnel de santé mis à rude contribution, ces mesures sont encore insuffisantes.

Un confinement total comme en Chine

Dans un courrier adressé à la presse ce jeudi, l’intersyndicale nationale des internes en médecine (ISNI) lance un appel vigoureux au gouvernement, réclamant un confinement total de la population.

« À la lecture de la situation dans le Grand-Est, des modélisations épidémiologiques et du manque de matériel de l’ensemble du territoire, la situation s’annonce catastrophique dans les hôpitaux, peut-on lire dans le communiqué. C’est un confinement total et absolu de l’ensemble de la population dont nous avons besoin, à l’instar des mesures déployées en Chine« .

Car si une grande majorité des français semblent effectivement suivre les consignes de confinement communiquées ce lundi, trop de personnes sont encore aperçues dans les rues pour des raisons non justifiées. À ces gens, qui n’ont pas encore pris la mesure de la situation sanitaire, les internes ont un message :

« Nous tenons à alerter la population du fait qu’il n’y aura pas de places en réanimation pour tous les patients graves quel que soit leur âge : à terme, les médecins devront faire des choix humainement très difficiles, peut-on lire. À l’heure où nous écrivons, plus de 900 personnes dépistées positives au Covid-19 occupent des lits de réanimation alors qu’il n’y en a que 5 000 dans tout le pays« .

Un dépistage massif de la population

Autres points soulignés : le manque de moyens et la nécessité de tester un maximum de personnes, et en particulier tous les professionnels de santé en première ligne face à l’épidémie.

« Nous exhortons le gouvernement à appliquer les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et donc à investir dans des moyens pour mener un dépistage massif de toute la population !, » explique l’ISNI.

« Les cadres de santé refusent que les personnels paramédicaux soient testés en masse par crainte de manquer de bras dans les services. De ce fait, les soignants sont contraints de travailler alors qu’ils ou elles présentent tous les signes objectifs d’une infection à coronavirus, témoignent les internes, rappelant qu’ils ont « accepté de faire des sacrifices importants sur leur vie et leur formation pour se mettre en ordre de marche face à l’épidémie« .

« (…)Les personnels soignants sont déterminés à sauver la population, mais la colère est à son apogée contre les politiques qui ont dégradé depuis dix ans, d’année en année, les capacités de notre système de santé, et installé aux fonctions hiérarchiques sanitaires des technocrates incompétents« .

« (…)Depuis novembre 2019, les internes se sont ralliés à tous les corps professionnels hospitaliers pour alerter sur le manque de moyens, le manque de personnel, le management délétère qui se sont instaurés à l’hôpital public depuis des années. Tous ces problèmes sont exacerbés par la crise sanitaire actuelle« .

Le message est assez clair. Reste à savoir comment réagira le gouvernement. Alors qu’un nouveau Conseil de défense se réunit ce vendredi matin, plusieurs responsables semblent réclamer eux aussi un durcissement des règles de confinement face à l’incivisme français. À Nice, par exemple, le maire Christian Estrosi envisage de prendre un arrêté dès ce soir pour instaurer le couvre-feu dans sa ville.

Source

Articles liés :

Voici comment lutter contre l’anxiété et la dépression durant le confinement

Coronavirus : “Nous devons les trouver avant qu’ils nous trouvent”

Un algorithme serait capable de détecter le coronavirus avec une précision de 96 %

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.