in

Covid-19 : le président du Turkménistan évoque la réglisse comme remède !

Crédits : Kremlin.ru

Cette pandémie mondiale de Covid-19 aura vu naître diverses aberrations. La dernière en date nous vient du Turkménistan, un pays d’Asie Centrale assez méconnu. Son président a évoqué des recherches destinées à prouver que la racine de réglisse peut neutraliser le coronavirus.

La réglisse pour se prémunir du virus

Dentiste de formation, Gourbangouly Berdymoukhamedov est président de la République du Turkménistan depuis 2006. Plutôt controversé – notamment en raison d’un véritable culte de la personnalité à son égard, le chef d’état est friand des sorties médiatiques faisant couler beaucoup d’encre dans les médias. La dernière en date concerne le coronavirus SARS-CoV-2, comme l’explique le quotidien turc Daily Sabah.

Gourbangouly Berdymoukhamedov a rappelé que tous les pays du monde mènent actuellement des recherches afin d’identifier des remèdes contre le coronavirus. Il a affirmé que l’un de ces remèdes pourrait être à base de racine de réglisse, une plante médicinale. Selon l’intéressé, cette plante empêche le développement du coronavirus, même lorsqu’il est question d’une faible concentration.

Le président a également rappelé que son pays disposait de réserves suffisantes en réglisse. Surtout, ce dernier a chargé l’Académie des sciences turkmène de mener des recherches à ce sujet. Depuis mars 2020 sur la base de recommandations officielles, la population avait commencé à avoir recours à des fumigations de harmal. Il s’agit d’une plante ayant une forte odeur et  des propriétés supposées contre le coronavirus. La racine de réglisse pourrait donc prendre le même chemin, au bon vouloir des autorités.

réglisse
Crédits : psaguer / Pixabay

Pas de cas de Covid-19 au Turkménistan ?

Rappelons tout de même que les autorités sanitaires mondiales n’ont pas modifié leurs recommandations pour se prémunir de la Covid 19. Citons le port du masque, la distanciation sociale et l’hygiène sanitaire, principalement le lavage des mains. Une délégation de l’Organisation Mondiale e la Santé (OMS) a été contrainte de se rendre au Turkménistan en juillet 2020 pour que ces mesures soient plus ou moins imposées. De plus, les autorités turkmènes n’ont jamais déclaré ne serait-ce qu’un seul cas de Covid-19.

Reste que dans ce pays depuis l’été 2020, les magasins non alimentaires et les restaurants ont fermé leurs portes. De plus, la circulation des transports en commun se fait au ralenti. Officiellement, le port du masque est de rigueur. En revanche, les raisons communiquées à la population concernent des agents pathogènes et la poussière, sans que les citoyens n’aient davantage de détails.

En avril 2020, le président de Madagascar Andry Rajoelina avait déclaré qu’un laboratoire de son pays avait mis au point un remède contre le coronavirus. Il s’agissait déjà d’une plante médicinale : l’artemisia (armoise).