in

Covid-19 : Le Parc National des Virunga suspend l’accès aux gorilles pour les protéger

Crédits : deinarson/pixabay

Le parc National des Virunga, en République démocratique du Congo (RDC), vient de suspendre les visites touristiques aux gorilles de montagne dans le cadre de la prévention de la propagation du Covid-19.

Les humains ne sont peut-être pas la seule espèce menacée par le Covid-19. Dans cet esprit, en République démocratique du Congo (RDC), le parc National des Virunga a décidé de suspendre temporairement les visites touristiques aux gorilles de montagne à partir de lundi dans le cadre de la prévention de la propagation de la maladie. Aucune nouvelle réservation pour les treks ne sera acceptée d’ici le 1er juin.

Pour justifier cette mesure, les responsables du parc s’appuient notamment sur les conseils de certains experts avertissant que les primates, y compris les gorilles des montagnes, pourraient potentiellement contracter le virus et être victimes de complications. « À ce titre, nous devons rester déterminés à protéger la population de cette espèce en voie de disparition« , font-ils savoir dans un communiqué.

On souligne également que trois autres parcs, tous au Rwanda, ont également pris des mesures similaires.

gorilles
Crédits : UICN

Les gorilles sensibles aux maladies humaines

Il n’y a, à ce jour, aucune preuve scientifique suggérant que le coronavirus Sars-CoV-2 peut se transmettre d’humains à gorilles. Néanmoins, l’histoire nous a appris que des maladies infectieuses peuvent effectivement se propager entre l’Homme et certaines espèces de primates. Le groupe M du VIH-1, la souche responsable de 99 % des infections dans le monde, nous a par exemple été transmis par un groupe de chimpanzés du Cameroun (tout comme le groupe N).

Cependant, les transmissions peuvent également se faire dans l’autre sens. En 2011, une femelle adulte et un nouveau-né gorilles sont par exemple décédés après avoir contracté le métapneumovirus humain. Probablement transmis par des touristes, celui-ci est connu pour provoquer des maladies respiratoires chez l’Homme.

« De manière générale, nous savons que les gorilles sont très sensibles aux maladies humaines« , explique Paula Kahumbu, directrice générale du groupe de conservation WildlifeDirect. « De base, les parcs interdisent l’accès aux animaux à toutes les personnes qui présentent les symptômes d’un rhume ou d’une grippe. Le problème avec le nouveau coronavirus, c’est que certaines personnes peuvent être asymptomatiques. Cela signifie qu’en laissant les parcs ouverts, nous pourrions réellement mettre ces gorilles en danger« .

Rappelons que les gorilles de montagne sont victimes du braconnage et de la perte de leur habitat. Toutefois, leurs effectifs sont en hausse depuis plusieurs décennies. Selon un récent recensement de la Fauna & Flora International, ils seraient désormais plus de 1 050 individus en liberté, alors qu’ils n’étaient que 620 en 1989. Malgré tout, ces animaux restent encore très menacés, d’où l’importance de cette nouvelle mesure de restriction.

Source

Articles liés :

Pourquoi certains gorilles grimpent-ils tout en haut des volcans ?

Les gorilles de montagne pleurent-ils aussi leurs morts ?

Les gorilles mâles qui s’occupent des enfants ont cinq fois plus de chances de se reproduire