in

Covid-19 : le Conseil scientifique estime que la 2e vague ne sera pas la dernière

covid coronavirus 2
Crédits : NIAID

Dans une note récemment publiée, le Conseil scientifique évoque l’actuelle deuxième vague de Covid-19. Le document précise que cette vague ne sera sans doute pas la dernière et évoque plusieurs vagues successives d’ici la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps.

D’autres vagues de Covid-19 à venir

Le 26 octobre 2020, le Conseil scientifique Covid-19 a publié une note. Réactualisé deux jours plus tard, ce document est tout sauf optimiste. Les experts évoquent de nombreux mois à venir durant lesquels la situation sera extrêmement difficile. L’actuelle deuxième vague en France devrait laisser place à d’autres vagues durant la fin de l’hiver et du printemps 2021. Le conseil estime qu’il est très difficile de prévoir la durée de la seconde vague. Cette durée dépend en réalité du virus lui-même, mais aussi de son environnement climatique. Citons également le rôle des mesures qui seront prises pour limiter sa circulation, l’acceptation de ces mêmes mesures ainsi que leurs effets.

Les scientifiques ont toutefois émis l’hypothèse que la deuxième vague de Covid-19 puisse prendre fin d’ici la fin du mois de décembre ou janvier 2021. S’en suivrait alors un retour à une situation de contrôle du coronavirus entre 5 000 et 8 000 nouvelles contaminations par jour. L’actuel confinement prévu pour durer au moins jusqu’au 1er décembre 2020 a un objectif, celui de revenir à environ 5 000 contaminations quotidiennes selon Emmanuel Macron. Aujourd’hui, ces nouvelles contaminations se comptent par dizaines de milliers chaque jour. Publiée avant le confinement, la note préconisait justement la mise en place de cette mesure.

carte incidence covid france 2e vague
Crédits : Conseil scientifique Covid-19

Plusieurs stratégies possibles

Néanmoins, le document précise que même en cas de succès, ces mesures ne suffiront pas pour éviter d’autres vagues après la deuxième. Il faudrait donc s’attendre à d’autres vagues en fonction de différents éléments. Citons le climat ou encore les effets positifs attendus de la stratégie tester/tracer/isoler. Pour le Conseil, les états devront donc faire face à des vagues successives de recrudescence de l’épidémie en attendant les premiers vaccins prévus pour le second trimestre 2021. Pour les experts, la gestion de ces vagues peut prendre différentes formes. Il peut être question d’une stratégie de type on/off alternant les périodes de restrictions et de relâchement. Toutefois, se pose la question de l’acceptation sur le long terme par les citoyens.

L’autre stratégie évoquée est le maintien du virus à un taux inférieur à 5 000 contaminations par jour. Il faudrait alors mener une politique de suppression de la circulation virale comme c’est le cas de plusieurs pays asiatiques et européens dont l’Allemagne, le Danemark ou encore la Finlande. Néanmoins, cette dernière stratégie implique des mesures fortes et précoces à chaque reprise épidémique pour garantir un maintien de l’activité économique.