in

Covid-19 : l’annulation des J.O de Tokyo serait l’option la plus sûre

Crédits : CIO

À moins de deux mois de l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, le Japon a prolongé son état d’urgence pour plusieurs semaines. Le pays pense sérieusement à annuler cet événement, et ce pour plusieurs raisons rendant son organisation très compliquée.

La plupart des Japonais souhaitent l’annulation

Aujourd’hui, le bilan Covid-19 du Japon s’élève à environ 750 000 cas pour un peu plus de 13 000 décès. Au regard de la situation mondiale, ce pays ne fait pas partie de ceux dont le cas est le plus alarmant. Toutefois, le Japon connaît aujourd’hui une quatrième vague de cas et a prolongé son état d’urgence jusqu’au 20 juin 2021, comme l’expliquait le quotidien La Croix dans un article du 28 mai. Le fait est que le Japon doit organiser les Jeux olympiques d’été de Tokyo du 23 juillet au 8 août 2021. À l’origine, cet événement devait se dérouler en 2020, mais a été reporté.

Plusieurs raisons font que le pays songe sérieusement à annuler les J.O. L’actuelle quatrième vague de cas de Covid-19 se conjugue avec un très lent démarrage de la campagne de vaccination. En effet, seulement 2 % de la population nippone a reçu une première injection. Il y a également une mauvaise coordination entre le gouvernement central et les collectivités territoriales. Autrement dit disparités régionales en termes de capacités hospitalières, ce qui peut conduire à des saturations.

Évoquons également l’opinion publique. Selon un récent sondage, 80 % des Japonais sont favorables à l’annulation des J.O. En effet, beaucoup de citoyens craignent que l’arrivée des 78 000 athlètes internationaux et leurs délégations menacent la santé publique.

Tokyo jeux olympiques 2
Crédits : CIO

Une bulle sanitaire pas assez étanche

Une raison supplémentaire vient s’ajouter aux difficultés existantes. Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine le 25 mai 2021 évoque un manque d’étanchéité de la bulle sanitaire destinée à protéger les athlètes et autres participants. Des chercheurs de plusieurs universités étasuniennes estiment que les manuels du Comité international olympique (CIO) dictant la procédure à suivre concernant la bulle sanitaire n’ont pas fait l’objet d’une évaluation des risques scientifiquement rigoureuse. Selon les scientifiques, l’option la plus sûre est donc d’annuler les J.O. Toutefois, ils souhaitent que l’événement soit maintenu au nom du bien-être social.

Les auteurs de la publication préconisent la création d’un comité d’urgence sous la direction de l’OMS. Le but ? Donner des indications à tous, comme cela avait été le cas durant les J.O de Rio en 2016 avec le virus Zika. Ils conseillent aussi de classifier les sports en fonction de leur dangerosité. Cette dernière peut être liée aux activités sportives elles-mêmes et/ou aux lieux où celles-ci se dérouleront.

Si le CIO ne laisse pas de doute sur la tenue de l’événement depuis déjà plusieurs mois, le flou est donc encore bien présent. Pour l’heure aucune raison n’est arrêtée, mais pour les autorités japonaises, la gestion de la crise dans les prochains jours sera déterminante.