in

Covid-19 : la pandémie favoriserait la chute des cheveux

perte cheveux
Hairloss concept. Young troubled asian woman checking for thinning hair in mirror at home

Sur les douze derniers mois, la société de deux anciens de chez Google a observé une hausse de 8 % des recherches en ligne concernant la chute des cheveux. Selon plusieurs médecins, ce phénomène serait lié au climat stressant en lien avec l’actuelle pandémie de Covid-19.

Un phénomène en augmentation

La chute de cheveux est plutôt fréquente chez les femmes comme chez les hommes. Toutefois, ce phénomène se serait accentué ces derniers mois, comme l’explique le New York Times dans un article du 18 février 2021. Le quotidien étasunien a relaté les résultats communiqués par la société Spate, fondée par deux anciens de chez Google. Cette entreprise est spécialisée dans les tendances sur le célèbre moteur de recherche.

Selon Spate, les recherches Google au sujet de la perte des cheveux ont augmenté de 8 % sur les douze derniers mois. Ce sujet fait l’objet de 829 000 recherches par mois en moyenne aux États-Unis.

La Dre Abigail Cline, dermatologue au New York Medical College (États-Unis) rappelle que tout type de stress grave peut déclencher la perte de cheveux. Il peut s’agir d’un stress au niveau de notre organisme en raison d’une maladie, mais également d’un stress émotionnel résultant d’un événement en particulier. Or, plusieurs médecins estiment que le phénomène s’accroît en raison du climat actuel. La pandémie de Covid-19 est en effet un facteur de stress.

perte cheveux
Crédits : Doucefleur / Flickr

Un symptôme fréquent en lien avec le coronavirus

La chute temporaire des cheveux porte un nom scientifique : l’effluvium télogène. En général, elle est le résultat d’une maladie, d’une fièvre ou d’un stress important. Or, il s’agit aujourd’hui d’un symptôme fréquent en lien avec le coronavirus SARS-Cov-2, apparaissant souvent entre 3 et 4 mois après la maladie.

Dans son article, le New York Times relate l’histoire de Misty Gant, 35 ans, infectée en mars 2020. Elle a commencé à perdre ses longs cheveux par poignées, et ce, quelques semaines après sa guérison. Ces pertes se produisaient sous la douche avec apparition d’une calvitie au niveau des tempes. Elle dit avoir tenté de remédier au problème en adoptant un régime particulier, sans gluten ni produits laitiers, ainsi qu’une cure d’oméga 3-6-9. Elle a également combiné son régime et sa cure à des massages du cuir chevelu. Résultat ? Des cheveux de bébé ont fini par pousser sur ses tempes.

Le New York Times a également relaté les conseils de Justine Marjan, une coiffeuse. Elle conseille de privilégier les coupes courtes, car les cheveux longs seraient plus faibles, notamment aux pointes. L’utilisation d’un fard à paupières (ou d’un spray de retouche) de la couleur des cheveux pourrait être également utile, afin de créer de la profondeur. La professionnelle assure enfin que les cheveux des personnes touchées repousseront tôt ou tard et qu’il faut faire preuve de patience.