in

Covid-19 : la NASA suspend ses projets lunaires

Le cratère Fra Mauro. crédits : NASA

La NASA vient d’annoncer la suspension des travaux d’assemblage de la fusée SLS en raison de la pandémie de coronavirus.

Les agences spatiales sont elles aussi concernées par l’épidémie de coronavirus. L’ESA et l’agence russe Roscosmos en sont d’ailleurs les parfaits exemples, repoussant finalement leur mission conjointe ExoMars 2020 à 2022 en raison de problèmes techniques qui, malheureusement, n’auraient pas pu être réglés dans le contexte sanitaire actuel.

Concernant la NASA, nous savions depuis quelques jours que deux employés de l’agence avaient déjà été testés positifs pour le nouveau coronavirus. L’un travaille au Ames Research Center, en Californie, et l’autre au Marshall Space Flight Center, en Alabama. Dans ces deux bâtiments, la NASA avait a donc décidé d’élever le risque de menace au niveau 3, qui impose le télétravail pour le personnel non essentiel à la mission.

La NASA passe en niveau 4

Mais la situation sanitaire a depuis évolué, obligeant finalement l’agence américaine à placer deux bâtiments au niveau d’alerte maximal, qui implique la fermeture des installations. Sont concernés le centre d’assemblage de Michoud, à la Nouvelle Orléans, et le Stennis Space Center, dans l’Etat du Mississippi, où se concentrent les travaux d’assemblage du lanceur lourd Space Launch System (fusée SLS).

Cette décision a notamment été motivée par le nombre croissant de cas de coronavirus déclarés dans les région où se situent les deux centres, mais aussi par le nombre d’employés confinés chez eux suite à la déclaration d’un nouveau cas positif au sein du Stennis Space Center (le troisième dans les effectifs de la NASA donc).

Les missions Artemis retardées ?

Cette mise en suspens des activités de la NASA pourrait donc avoir un impact sur le calendrier des missions Artemis, qui prévoit un retour des américains sur le sol lunaire en 2024. On rappelle également qu’une première mission non habitée autour de la Lune devait normalement être prévue dès cette année, et que ladite mission ne peut se faire sans lanceur lourd.

Nous sommes conscients qu’il y aura des impacts sur les missions de la NASA, mais alors que nos équipes s’attachent à analyser la situation globale et à réduire les risques, notre première priorité est la santé et la sécurité de notre personnel“, a déclaré l’agence spatiale, assurant que “tout le matériel sera mis en sécurité en attendant que le travail puisse reprendre“.

nasa
L’étage principal de la fusée SLS. Crédits : NASA

On souligne également que ces activités lunaires ne sont pas les seules à avoir été mises entre parenthèses. Trois campagnes, qui devraient être déployées ce printemps, ont également été reportées : la mission DeltaX (étude du delta du Mississippi), la mission DCOTTS (étude de la haute atmosphère), et la mission S-MODE (étude des effets des océans sur le climat).

Pour le moment toutes les autres missions sont maintenues. La NASA et SpaceX ont en effet récemment annoncé que le premier vol habité à bord de la capsule Crew Dragon vers l’ISS aurait bien lieu au mois de mai prochain. Il est également toujours question de lancer dès cet été la mission Mars 2020, qui visera à rechercher des traces de vie passée sur la planète rouge.

Source

Articles liés :

Confinement : profitez-en pour faire d’incroyables découvertes scientifiques

139 nouveaux objets découverts au-delà de Neptune

Pour évoluer sur Vénus, la NASA fait appel aux bonnes idées