in

Covid-19 : la crise prendra-t-elle fin grâce au vaccin de Johnson & Johnson ?

Crédits : HeungSoon / Pixabay

Alors que plusieurs pays risquent la pénurie de vaccins et que certains laboratoires ont abandonné les recherches, le vaccin de Johnson & Johnson (J&J) pourrait tirer son épingle du jeu. Les responsables promettent une bonne efficacité dès la première dose et une simplicité en termes de logistique. Les résultats de son essai de phase III seront connus d’ici peu.

Risque de pénuries, abandons et recherches en cours

En ce qui concerne les vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2, les noms de Pfizer-BioNTech, Moderna ou encore AstraZeneca-Oxford sont revenus avec insistance ces derniers mois. En pôle position, nous retrouvons Pfizer-BioNTech, la première société à avoir commercialisé son vaccin. Toutefois, celle-ci a annoncé récemment une baisse de production, mettant en difficulté certains pays tels que les États-Unis. Ce n’est donc pas un hasard si le pays se tourne également vers Moderna, bien que la production soit également limitée et que cette société soit plutôt controversée.

AstraZeneca est actuellement aux prises avec l’Union européenne qui demande davantage de transparence et de garanties. Quant à Merck et Pasteur, les recherches ont été abandonnées. Ainsi, trois vaccins sont actuellement autorisés en Europe, mais nécessitent chacun l’injection de deux doses. Cela complique le processus de vaccination et bien sûr l’approvisionnement.

D’autres vaccins sont encore en cours de préparation, à savoir le controversé CoronaVac (Chine) ou encore le Spoutnik V (Russie). Toutefois, il semble que le vaccin Johnson & Johnson (États-Unis) ait une sérieuse carte à jouer.

vaccin
Crédits : Bicanski / Pixnio

J&J pourrait recevoir les honneurs pour son vaccin

En avril 2020, nous évoquions déjà le vaccin de Johnson & Johnson, boosté par un important accord financier avec les États-Unis. Cette société a avait en effet promis la production d’un milliard de vaccins prêts à l’emploi. Toutefois, cela avait créé une polémique, car J&J semblait avancer à l’aveugle. En effet, la production a été lancée sans qu’aucun test n’ait été pratiqué sur l’être humain. Néanmoins, J&J a depuis effectué des tests et ses études préliminaires sont encourageantes, selon un article du Wall Street Journal de septembre 2020. D’ailleurs, les résultats des essais cliniques de phase III devraient voir le jour d’ici peu.

J&J promet qu’une seule dose produit une réaction immunitaire équivalente à celle induite par les deux doses des vaccins de Pfizer et Moderna. Cette perspective de pratiquer une seule injection par personne est donc très intéressante d’un point de vue logistique et financier. Par ailleurs, le vaccin de J&J se base sur la méthode de l’adénovirus et non sur la technologie ARN messager. Ainsi, celui-ci est beaucoup plus simple et nécessite une réfrigération classique. Là encore, il y a un important intérêt logistique et financier.

En somme, J&J a peut-être trouvé la formule idéale pour assurer sans accroc une vaccination massive à l’échelle mondiale. Sa simplicité pourrait séduire les pays riches, mais également les pays en voie de développement ne disposant pas de grands moyens. L’avenir nous dira si cette société recevra les honneurs dans la lutte contre le coronavirus.