in

Covid-19 : la Chine n’a pas encore de vaccin mais a déjà construit des laboratoires pour sa future production

Crédits :gorodenkoff / iStock

Dans le monde aucun vaccin n’est prêt, pas même en Chine. Et pourtant ce pays qui teste actuellement plusieurs vaccins désire anticiper sa production. Estimant les besoins annuels à plusieurs centaines de milliers de doses, plusieurs laboratoires ont déjà finalisé des lieux de production très sécurisés.

Des laboratoires de niveau 3

Alors que le bilan de la pandémie de Covid-19 a récemment dépassé la barre des 400 000 décès, des équipes du monde entier travaillent à l’élaboration d’un vaccin. En Chine, les chercheurs promettent avec optimisme un vaccin dans quelques mois. Si rien n’est encore prêt au niveau des vaccins, la construction de laboratoires sécurisés qui les produiront a d’ores et déjà commencé.

Selon un article du quotidien hongkongais South China Morning Post publié le 31 mai 2020, cinq vaccins sont déjà entrés en phase de test. Parmi eux, quatre sont des « vaccins inactivés ». Ceux-ci impliquent de tuer le virus en amont pour empêcher toute infection grave, mais permettent tout de même de provoquer une réponse immunitaire. Or, produire ces vaccins inactivés requiert un haut niveau de biosécurité. Ainsi, les laboratoires en question relèveront d’un niveau 3, le deuxième plus important.

Alors que la phase 2 de ces vaccins devrait se terminer d’ici la fin juillet, la phase 3 interroge, car elle nécessitera la mobilisation de milliers de volontaires qui accepteront de se faire injecter les doses. Ainsi, même si le Covid-19 n’est plus présent en Chine, le gouvernement chinois désire poursuivre et achever à tout prix les recherches.

coronavirus
Crédits : TheDigitalArtist/Pixabay

Vacciner certains groupes en priorité

En attendant la finalisation du ou des vaccins, le pays a déjà terminé en un temps record deux unités de production. Ceci rappelle évidemment la construction dans l’urgence d’un hôpital à Wuhan en une dizaine de jours en février 2020, lorsque l’épidémie faisait rage dans le pays. Ce projet est porté par SinoPharm – China National Pharmaceutical Group – qui a construit deux instituts, à Pékin et Wuhan, ayant une capacité de production respective de 100 et 80 millions de doses par an. Toutefois, personne ne sait si d’autres unités sont en projet.

Selon les responsables, ces instituts répondront efficacement aux besoins de vaccination. Dans un premier temps, il s’agira de satisfaire la demande de « groupes de population spéciaux ». Citons le personnel de santé, le personnel diplomatique ainsi que les étudiants vivant à l’étranger. Il est également question de vacciner les travailleurs de l’étranger qui participent aux projets d’infrastructure de la Nouvelle route de la soie. Enfin, le gouvernement a fait une annonce assez préoccupante. En effet, il est question de vacciner certains groupes d’ici la fin de l’année, et ce, même si les tests ne sont pas terminés.