in

Covid-19 : l’Inde ferme ses réserves de tigres suite à la mort d’un lion

Crédits : iStock

Le gouvernement indien a ordonné la fermeture temporaire de l’intégralité des réserves de tigres du pays. L’objectif est ainsi de protéger une espèce animale déjà très menacée (3 900 individus sur terre seulement). En effet, un cas d’infection de lion par la Covid-19 laisse penser à une forte probabilité que les humains puissent transmettre la maladie aux félins.

Les réserves de tigres fermées temporairement

En Inde, la pandémie de Covid-19 fait actuellement des ravages chez les humains, le pays comptabilisant plus de 29 millions de cas pour environ 362 000 décès. L’Inde est également aux prises avec un variant triple mutant et la résurgence d’infections en lien avec un champignon noir et un champignon blanc.

Or, comme l’explique la CNN dans un article du 9 juin 2021, la National Tiger Conservation Authority a fait une annonce importante après la mort d’une lionne d’Asie, diagnostiquée positive au coronavirus quelques jours plus tôt. Cette agence du ministère de l’environnement indien a tout simplement ordonné la fermeture de toutes les réserves de tigres du pays.

« Ce dernier exemple d’un animal contaminé par le Covid-19 indique une nouvelle fois qu’il y a une forte probabilité que la maladie se transmette de l’être humain aux animaux sauvages en captivité. Le même type de transmission est susceptible de se produire dans les réserves de tigres », indiquait la déclaration officielle.

Une mesure préventive

Ainsi, les réserves de tigres devront cesser leurs activités touristiques afin d’éviter la contamination des animaux. Les tigres sont une espèce protégée et en Inde, ces réserves ont permis d’augmenter quelque peu les effectifs ces dernières années. Une contamination massive des tigres indiens pourrait potentiellement être une véritable catastrophe pour l’espèce. Selon les informations du gouvernement, le dernier foyer de contamination en date se trouvait dans un parc zoologique de la ville de Chennai, dans l’état du Tamil Nadu (sud-est). Plusieurs lions y ont présenté des symptômes du coronavirus, dont la lionne décédée : Neela, âgée de 9 ans. Néanmoins, les autorités ont souligné le fait qu’il était pour l’heure impossible de dire si le coronavirus était ou non la cause directe de la mort.

Suite au décès de la lionne, les responsables du zoo ont mis en quarantaine tous les lions, avec l’aide d’une équipe de vétérinaires. Ils ont démarré un traitement antibiotique sur ces animaux et ont pratiqué des tests, ainsi que sur les tigres et autres grands mammifères. L’objectif ? Pratiquer un séquençage génétique qui pourrait déterminer la souche du virus à l’origine de la contamination.